Attention, je ne suis pas n’importe qui !

Ferrari, Hublot, eau Kona Nigari - les personnes fortunées aiment souvent faire étalage de leur richesse. Ce n’est pas un phénomène contemporain, bien au contraire.

Au XVIe siècle, Johannes Waser réussit à atteindre les sommets de la carrière militaire et politique. Grâce à son épouse Margareta Zelger, il put également faire l’acquisition de la Rosenburg, un bâtiment imposant à Stans. Une fois devenu un homme influent, Waser décida de dépenser sans compter et fit agrandir la Rosenburg pour la transformer en un palais représentatif. Il fit en particulier aménager la pièce de réception des visiteurs en style Renaissance. Pour les boiseries, le plafond à caissons, le buffet, le poêle en faïence et le carrelage au sol, les artisans utilisèrent les matières les plus nobles. La pièce était censée montrer aux visiteurs qu’ils pénétraient dans la demeure d’un personnage hors du commun.

En 1897, l’architecte Gustav Gull intégra cette pièce du canton de Nidwald dans le Musée national encore en construction. La salle de réception devint alors une attraction majeure pour les touristes.

Salle Renaissance, 1602, salle de réception des visiteurs de la Rosenburg à Stans. Photo: Musée national suisse

Andrej Abplanalp on Wordpress
Andrej Abplanalp
Historien et chef de la communication du Musée national suisse.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire