Le passage parlant de « Funky Claude » dans le morceau Smoke on the Water du groupe Deep Purple rends hommage à Claude Nobs, le co-fondateur du Montreux Jazz Festival. Photo: Studio Edouard Curchod

La mission d’un homme

Le Montreux Jazz Festival compte parmi les événements musicaux les plus réputés au monde. Et cette notoriété est avant tout l'oevre d'un homme: Claude Nobs.

Tous les élèves apprenant la guitare ou presque commencent leur première leçon avec le riff de Smoke on the Water du groupe de rock britannique Deep Purple. Sa suite d’accords simples et faciles à retenir a fait de cette chanson la mélodie la plus connue au monde et laisse entrevoir aux aspirants guitaristes des perspectives de carrière glorieuse. Ce que l’on sait moins en revanche, c’est que le groupe a composé ce titre à Montreux. Le 4 décembre 1971, pendant un concert de Frank Zappa, un incendie s’est déclaré au casino de Montreux. Les membres de Deep Purple se trouvaient à l’époque sur les rives du lac Léman pour enregistrer l’album Machine Head précisément dans cet établissement et avaient loué un studio mobile aux Rolling Stones. Les rockeurs anglais ont donc assisté à l’événement, immortalisant leur expérience dans la chanson Smoke on the Water, qui évoque le rôle joué par un certain « Funky Claude » :

Funky Claude was running in and out
Pulling kids out the ground

Il s’agit de Claude Nobs. Le fondateur du festival de jazz a sauvé des spectateurs piégés dans la salle en feu et réussi à protéger ce qui pouvait l’être. Il n’est toutefois pas parvenu à empêcher que les flammes ne détruisent le casino de fond en comble. Au lendemain de la catastrophe, Deep Purple disposait donc d’un studio, mais plus de lieu pour l’abriter. Claude Nobs a alors trouvé un hôtel vide afin que le groupe puisse travailler ; trois semaines plus tard, le nouvel album était terminé. Il comprend notamment le tube mondial Smoke on the Water, qui raconte l’histoire de l’incendie et de l’enregistrement du disque.

We all came out to Montreux
On the Lake Geneva shoreline
To make records with a mobile
We didn’t have much time
Frank Zappa and the Mothers
Were at the best place around
But some stupid with a flare gun
Burned the place to the ground

Smoke on the water, a fire in the sky
Smoke on the water

They burned down the gambling house
It died with an awful sound
Funky Claude was running in and out
Pulling kids out the ground
When it all was over
We had to find another place
But Swiss time was running out
It seemed that we would lose the race

Smoke on the water, a fire in the sky
Smoke on the water

We ended up at the Grand Hotel
It was empty, cold and bare
But with the Rolling truck Stones thing just outside
Making our music there
With a few red lights, a few old beds
We made a place to sweat
No matter what we get out of this
I know, I know we’ll never forget

Smoke on the water, a fire in the sky
Smoke on the water

«Funky Claude» Nobs et Jean-Paul Marquis avec un tuyau d’incendie, Montreux 1971. Photo: Alain Bettex

Lors du concert donné au Montreux Jazz Festival en 2006, Deep Purple n’a pas manqué de jouer le mythique morceau Smoke on the Water.

Claude Nobs – l’ami des musiciens

La genèse de Smoke on the Water illustre la capacité du Montreux Jazz Festival à attirer sur les berges du Léman d’innombrables stars internationales au cours des dernières décennies. Et Claude Nobs y est pour beaucoup! Cet organisateur excentrique avait créé le rendez-vous musical en 1967 avec deux autres personnes. A l’époque, il exerçait encore la fonction de directeur suppléant de l’Office du tourisme de Montreux et voulait dynamiser la petite ville de la Riviera vaudoise. Or, le festival est très vite devenu plus qu’une simple attraction touristique, et Nobs a dû se consacrer de plus en plus intensément à la programmation musicale – une mission qu’il a accompli à la perfection. Les artistes du monde entier, qui se sentaient à Montreux comme des poissons dans l’eau, affluaient en nombre. Et « Funky Claude » savait toujours exactement ce dont les stars avaient besoin. Telle vedette voulait qu’une Ferrari jaune l’attende à l’aéroport ? Telle autre avait envie de faire un tour dans un bateau de pêcheur ? Le Vaudois répondait aux moindres désirs des célébrités.

Au fil des années, son réseau dans l’univers musical s’est étoffé, et dès les années 1970, le nom de Claude Nobs était connu dans l’industrie du disque. L’homme a été également impliqué dans la reconstruction du casino et a fait en sorte qu’un studio d’enregistrement soit installé dans les caves du bâtiment. Le Mountain Studio s’est rapidement imposé comme l’une des meilleures adresses pour créer de nouvelles chansons. Des pointures telles qu’AC/DC, David Bowie, les Rolling Stones ou Queen y ont enregistré des albums. Freddy Mercury et ses acolytes ont d’ailleurs eu le coup de foudre pour le lieu et l’ont acheté en 1978. Montreux s’était définitivement hissé au rang de Mecque de la musique. Grâce à l’inoxydable Claude Nobs, essentiellement.

Montreux. Jazz depuis 1967

Musée national Zurich

19.1. – 21.5.2018

David Bowie, Miles Davis ou Deep Purple – tous ont déjà participé au Montreux Jazz Festival. Fondé en 1967, il compte aujourd’hui parmi les événements musicaux les plus célèbres au monde et réunit chaque année les plus grands noms de la musique. Cette manifestation, qui a normalement lieu sur les rives du lac Léman, prend provisoirement ses quartiers à Zurich, sous la forme d’une exposition. Le Musée national revient sur les 50 ans d’histoire du festival, évoque le légendaire Claude Nobs et emplit les salles d’exposition de musique tout en proposant d’extraordinaires incursions en coulisses. Pour une fois, les stars semblent à portée de main.

Impressions d’un demi-siècle d’histoire du festival. Photos: Philippe Dutoit, Claude Nobs Archives (2), Musée national suisse / ASL, Lionel Flusin

Andrej Abplanalp on Wordpress
Andrej Abplanalp
Historien et chef de la communication du Musée national suisse.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire