La course à vélo effrénée d'Albert Hofmann

Le 19 Avril 1943, le chimiste suisse Albert Hofmann testa sur lui-même son invention, le LSD - et fit des expériences assez troublantes.

Pour le compte de la firme Sandoz située dans le canton de Bâle-Ville, le chercheur Albert Hofmann tenta en 1938 de développer un stimulant circulatoire à partir d’un ergot de seigle. En 1943, il testa sur lui-même le dyéthylamide de l’acide lysergique LSD-25, 25e substance de cette série d’essais. Au laboratoire, Hofmann fut pris de vertige et rentra chez lui en vélo – soi-disant lentement, mais en réalité à toute vitesse. Tout ce que le chercheur voyait, était déformé comme sous l’effet d’un miroir incurvé. Il qualifia plus tard sa voisine de « sorcière à la gueule colorée ». Tel est le compte-rendu de la première intoxication au LSD de l’Histoire.

Jusqu’en 1966, Sandoz ne produisit cette substance que pour un usage thérapeuthique. Dans les années 70, elle devint la drogue des hippies et fut interdite dans le monde entier – le LSD n’était même pas autorisé à des fins médicales. Mais récemment, un psychiatre suisse est arrivé à réaliser une première étude sur des patients – avec, cette fois-ci, des résultats.

Le dyéthylamide de l’acide lysergique LSD, 2007, produit par le laboratoire Dr. G. Bichsel à la demande du Dr. med. P. Gasser.

Documentaire sur Albert Hofmann, inventeur du LSD.

Andrej Abplanalp on Wordpress
Andrej Abplanalp
Historien et chef de la communication du Musée national suisse.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire