Patrizia Laeri. Photo: SRF/Oscar Alessio

Au musée avec Patrizia Laeri

La journaliste SRF Patrizia Laeri a contribué une vidéo au premier musée suisse de la finance.

Madame Laeri, vous animez les émissions télévisées « SRF Börse » et « ECO », avez-vous encore le loisir d’aller au musée ?

Patrizia Laeri: Avec mes enfants, je passe presque chaque instant de liberté au musée. Ce sont en effet de fantastiques terrains de jeu. Je suis une habituée du Musée des dinosaures, du Musée national, du Technorama, du Musée suisse des transports et du Kunsthaus de Zurich, un des lieux les plus accueillants envers les enfants à Zurich, ce qu’heureusement personne ne sait … Le regard d’un enfant permet de percevoir un musée sous un autre angle.

Avez-vous un musée favori ?

Le musée d’art moderne Reina Sofia à Madrid. Je me suis éprise de ce musée à l’occasion d’un séjour de six mois à Madrid pendant mes études d’économie. Ma raison (et mes parents) me disaient: Il faut que tu comprennes le monde et son argent ! Mais mon cœur voulait ressentir le monde et étudier l’art. J’ai passé des heures devant Guernica de Picasso. Comment représenter un monde obscur et angoissant ? Une œuvre d’une terrible actualité.

Comme les musées, la télévision a l’ambition d’informer et de distraire. Voyez-vous de possibles interactions ?

Excellente idée ! Il est grand temps de concevoir un musée de la radio et de la télévision. J’apprécie la vidéo artistique comme celle de Pipilotti Rist. J’aime l’info-divertissement dans l’art. L’artiste et graffeur Banksy par exemple est provocant, attire l’attention sur des problèmes, sensibilise et questionne à l’instar du journalisme.

Si vous aviez l’opportunité de créer votre propre musée, qu’y présenteriez-vous ?

En tant que journaliste économique, je me réjouis que le premier musée suisse de la finance ouvre ses portes en juin à Zurich. J’espère y découvrir une approche critique des marchés boursiers, de la cupidité, de l’instinct grégaire et des bulles spéculatives mais aussi du pouvoir de l’argent et des mécanismes des transactions financières. Je suis à la fois curieuse et flattée, étant moi-même exposée (dans ce nouveau musée et pas dans le musée des dinosaures …) sous la forme d’une vidéo, dans laquelle je présente ma vision des marchés boursiers.

Avez-vous souvenir d’une expérience que vous avez vécue dans un musée ?

En dehors des moments empreints de profondeur, j’aime les situations amusantes, comme celles vécues dans le Kunsthaus en compagnie du duo Fischli/Weiss. Leur art n’est pas seulement visuel mais s’exprime aussi dans leurs textes. Ils posent les questions les plus insolites. Une source d’inspiration et un régal pour des journalistes dont le métier est de poser des questions. N’est-ce pas le but de tout musée, que les personnes qui y rentrent en sortent transformées ?

Musée national suisse on EmailMusée national suisse on FacebookMusée national suisse on InstagramMusée national suisse on TwitterMusée national suisse on WordpressMusée national suisse on Youtube
Musée national suisse
Le Musée national suisse (MNS) est l’unité administrative faîtière qui regroupe trois musées : Le Musée national Zurich, le Château de Prangins et le Forum de l’histoire suisse à Schwyz, ainsi que le centre des collections d’Affoltern am Albis. Les musées consacrent leurs expositions à l’histoire de la Suisse, depuis les époques les plus reculées jusqu’à aujourd’hui ; ils fournissent ainsi leur contribution à l’étude des identités suisses et des contrastes et de la variété qui marquent notre histoire et notre culture. Des expositions temporaires sur des sujets plus en prise sur l’actualité complètent leur offre.

Catégories

Sharing is caring
Sharing is caring

Votre commentaire





Simple Share Buttons