Les chaussures rouges de Micheline Calmy-Rey

L’histoire politique se lit le plus souvent à travers les papiers. Les documents écrits et les documents sont les principales sources dont disposent les historiens pour effectuer leurs recherches. Mais pour un conservateur de musée, ils ne sont pas la panacée. Car une salle remplie d’actes et de contrats n’est pas très attractive et pourrait même ennuyer les visiteurs. Tel n’est pas le cas des objets personnels ayant appartenu aux personnalités politiques. Bien que rarement disponibles, ils n’en revêtent pas moins un poids symbolique dans la mesure où ils rappellent un événement, une période importante ou des circonstances cruciales sur le plan historique.

Les chaussures de sport rouges de l’ex-conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey appartiennent à cette catégorie d’objets. La ministre suisse les portait le 20 mai 2003 lorsqu’elle a franchi la ligne de démarcation entre les deux Corée. Elle était le premier membre d’un gouvernement étranger à être autorisée à le faire. Cet épisode marqua une avancée importante dans la politique étrangère helvétique, soulignant la place de la Suisse comme médiatrice neutre dans les affaires internationales.

Signalons pour les lecteurs férus de mode que ces chaussures rouges frappées de la croix blanche suisse ont été fabriquées par la marque Bally, autrefois en mains suisses. En 2004, Micheline Calmy-Rey a vendu cette paire dans le cadre d’une vente aux enchères organisée pour venir en aide aux victimes d’un accident de train en Corée du Nord. Finalement, ces chaussures symboliques ont abouti par des voies détournées dans les collections du Musée national suisse. Elles y sont encore aujourd’hui.

Micheline Calmy-Rey devant le Conseil national en 2008. Photo: Ruben Wyttenbach/Ex-Press

Micheline Calmy-Rey franchit la frontière entre les deux Corée. Vidéo: RTS

Micheline Calmy-Rey portait ces chaussures Bally rouges lorsqu’elle a franchi la ligne de démarcation entre les deux Corée. Notre ministre était la première représentante d’un gouvernement étranger à être autorisée à le faire. C’était en 2003. Photo: Musée national suisse

Catégories

Sharing is caring
Sharing is caring
Musée national suisse on EmailMusée national suisse on FacebookMusée national suisse on InstagramMusée national suisse on TwitterMusée national suisse on WordpressMusée national suisse on Youtube
Musée national suisse
Le Musée national suisse (MNS) est l’unité administrative faîtière qui regroupe trois musées : Le Musée national Zurich, le Château de Prangins et le Forum de l’histoire suisse à Schwyz, ainsi que le centre des collections d’Affoltern am Albis. Les musées consacrent leurs expositions à l’histoire de la Suisse, depuis les époques les plus reculées jusqu’à aujourd’hui ; ils fournissent ainsi leur contribution à l’étude des identités suisses et des contrastes et de la variété qui marquent notre histoire et notre culture. Des expositions temporaires sur des sujets plus en prise sur l’actualité complètent leur offre.

Votre commentaire





Simple Share Buttons