Point par point

La prochaine fois que vous vous plaindrez d’une journée de travail ennuyeuse, pensez à cette histoire vraie : en 1851, la première Exposition universelle fut organisée à Londres. 25 pays et 15 colonies britanniques présentaient 13'000 oeuvres. L’une d’entre elles était une broderie blanche du canton d’Appenzell Rhodes-Extérieures. Une seule brodeuse à la main avait probablement travaillé pendant toute une année pour réaliser la pièce exposée. Des dizaines de milliers de points ont été nécessaires pour tracer les contours du motif sur les quatre mètres carrés de la mousseline de coton. Pour les six millions de visiteurs venus du monde entier, la broderie était la marque de fabrique de l’artisanat textile de la Suisse orientale.

Depuis lors, cet artisanat textile a perdu son importance économique, mais reste aujourd’hui encore un incontournable de la Haute Couture.

Broderie blanche, 1851, rideau brodé à la main par une brodeuse de Bühler, canton d'Appenzell Rhodes-Extérieures. Photo: Musée national suisse

Brève histoire des Expos Universelles.

Andrej Abplanalp on Wordpress
Andrej Abplanalp
Historien et chef de la communication du Musée national suisse.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire