Petite plaque de pierre avec gravures d’animaux, trouvée à Schweizersbild, canton de Schaffhouse. Photo: Musée national suisse

Rhinocéros laineux et mégacéros

Il y a 14 000 ans, toute la Suisse se trouvait sous une épaisse couche de glace... Toute? Non! Car dans quelques cavernes, d’irréductibles hommes et femmes résistaient encore et toujours au froid glacial et posaient les fondations de l’évolution de notre espèce.

Durant la dernière glaciation, il y a 10 000 à 115 000 ans, les températures étaient rudes, en moyenne 12° C plus basses qu’aujourd’hui. Toute la Suisse se trouvait sous une épaisse couche de glace, à l’exception de l’Emmental, du Jura et de quelques autres régions vallonnées. Les dinosaures s’étaient éteints 65 millions d’années plus tôt et l’espèce humaine, dont l’évolution avait commencé près de 20 millions d’années auparavant, vivait encore en grande majorité en Afrique. À une exception près: l’Homo erectus. Celui-ci se servait d’outils simples et fut le premier hominidé à se rendre en Europe et en Asie. Il était toutefois très peu présent en Suisse. Après tout, que serait-il venu faire au milieu de toute cette glace?

Pendant ce temps en Afrique, loin de l’Homo erectus, l’homme moderne, l’Homo sapiens, se séparait des autres grands singes. Il commença sa conquête du monde en 150 000 avant J.-C. Pendant quelques temps, l’Homo sapiens, l’Homo erectus et son descendant, le néandertalien, cohabitèrent en Europe; ils ont même eu des enfants ensemble. Mais ils chassaient surtout sur les mêmes terres dans la vaste toundra en Europe centrale, ce qui créa des conflits. Enfin, l’Homo erectus disparut et on perdit sa trace dans la neige. L’Homo sapiens, quant à lui, continuait la cueillette et chassait tout ce qui était à portée de sagaie: du mammouth au cheval sauvage, en passant par le rhinocéros laineux et le mégacéros. Après le repas, il s’enveloppait dans d’épaisses peaux et dormait dans des cavernes ou des endroits abrités. Il est attesté en Suisse pour la première fois il y a 24 000 ans, dans la Kastelhöhle, une grotte de la vallée de Kaltbrunnen, dans le canton de Soleure. L’endroit était alors vivable, alors que Lucerne se trouvait encore sous 300 mètres de glace.

L’animal sur le bâton percé fabriqué en bois de renne est l’une des représentations figuratives les plus vieilles de Suisse. Photo: Musée national suisse

Il semblerait que le premier voyage de l’Homo sapiens en Suisse n’ait toutefois pas été couronné de succès, puisque les découvertes suivantes sont plus récentes de 10 000 ans et datent de la fin de la période glaciaire, lorsque des groupes venant du Nord atteignirent les Préalpes. En 12 000 avant J.-C., quelques-uns de ces hommes modernes se rencontrèrent un été dans la caverne du Kesslerloch, près de Thayngen. Après leur départ, ils y laissèrent des milliers d’objets en pierre, bois de renne et os, ainsi que des outils en pierre, des aiguilles, des harpons et bien sûr des pointes de sagaies. Quelques bijoux ainsi que des petits objets d’art y furent également retrouvés. Certaines de ces pièces sont des joyaux de cette époque, comme par exemple une gravure représentant un renne ou une jolie tête de cheval sauvage. Ces objets d’art montrent que les capacités motrices de l’Homo sapiens allaient déjà bien au-delà du simple maniement de massue.

Une fresque historique en 100 épisodes

Benedikt Meyer
Benedikt Meyer est historien et chroniqueur. Il écrit entre autres pour le magazine de voyage Transhelvetica.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire