Pionniers sous tension

Le 21 mai  prochain, le peuple suisse est appelé à se prononcer sur la loi sur l’énergie, décidant ainsi de l’avenir du courant.  Si cette votation populaire est possible, nous le devons aussi à un Britannique et à un Allemand.

En 1891, le Britannique Charles Brown et l’Allemand Walter Boveri fondèrent une entreprise d’électrotechnique dans le canton d’Argovie. L’année de la création, Brown, Boveri & Cie employaient 70 personnes. À peine dix ans plus tard, l’entreprise comptait plus de 1500 employés. Le lancement de la fabrication de l’alternateur à partir de 1895 a largement contribué à cette croissance formidable. C’était l’heure où l’Europe découvrait justement les avantages de l’électricité dont la consommation augmentait chaque jour.

La Suisse était depus des générations une terre d'accueil pour les immigrants. Elle a donné aux nouveaux arrivants la possibilité de concrétiser leur vision entrepreneuriale. Tout comme Brown et Boveri, l’Autrichien Carl Franz Bally a lui aussi suivi la voie de la réussite en fondant la fabrique de chaussures du même nom, ou encore le pharmacien allemand Henri Nestlé. D’autres marques réputées comme Role, Maggi ou Hero ont elles aussi vu le jour grâce à l’initiative d’immigrants. Aujourd’hui encore, les Jacob, Hayek, et Huxley stimulent l’économie suisse. Tout comme un générateur de courant.

Walter Boveri, vers 1900. Photo: Wikimedia

Alternateur, 1895, fabriqué par Brown, Boveri & Cie à Baden. Photo: Musée national suisse

Le premier trolleybus de Suisse a été mis en service à Lausanne en 1932. Les équipements électriques ont été fabriqués par Brown, Boveri & Cie.

Andrej Abplanalp on Wordpress
Andrej Abplanalp
Historien et chef de la communication du Musée national suisse.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire