Sigismond, le roi des Burgondes, n’était pas du tout clément. Lorsque son fils voulut le destituer, il n’hésita pas à le faire assassiner. Illustration: Wikimedia

Les «rois intrigants»

Les Romains déportèrent les Burgondes à Lyon et à Genève pour servir de boucliers contre les invasions barbares. Ils complotèrent et finirent par disparaître. Ils nous léguèrent malgré tout de très grands vins.

À cette époque-là, la carte de l’Europe ne cessait d’évoluer au gré de la poussée des Germains. Alors que les Romains se retiraient des terres conquises, des tribus du nord et de l’est de l’Europe se déplaçaient vers le sud-ouest. Les Burgondes sont le parfait exemple de cette migration chaotique des peuples. À l’origine, ils vivaient sur un territoire situé entre l’Allemagne et la Pologne d’aujourd’hui. Ensuite, ils ont migré vers le sud-ouest de l’Allemagne où ils ont construit leur propre royaume à Worms. Parfois, ils coopéraient avec Rome et parfois, ils conspiraient pour étendre leur territoire. Finalement, le royaume des Burgondes fut anéanti par une alliance entre les Romains et les Huns: une chute qui sera évoquée plus tard dans la Chanson des Nibelungen. Mais qu’advint-il des survivants?

Ils furent déportés par les Romains vers un territoire situé près du lac Léman, d’où ceux-ci s’étaient d’ailleurs déjà retirés. Les Burgondes devaient y bâtir un royaume et servir de boucliers contre les Alamans qui venaient du nord-est. En réalité, le nouveau royaume des Burgondes était composé de deux royaumes: le roi Gondebaud régnait à Lyon et son frère Godegisèle à Genève. Cependant, la rivalité entre les deux frères déboucha très vite sur un conflit militaire au cours duquel l’évêché de Genève et sa cathédrale furent réduits en cendres. Godegisèle mourut et fut remplacé par Sigismond, le fils de Gondebaud.

La gentillesse qui se dégage de ce portrait de Sigismond est trompeuse et ne correspond pas à ce qu’il était en réalité. Illustration: Musée national suisse

Sigismond fit ériger son trône à Carouge où il fut vite apprécié par la population locale. D’un côté, il reconstruisit Genève et la cathédrale et de l’autre, il se convertit au catholicisme. En effet, les Burgondes étaient ariens (une secte chrétienne) alors que la population locale était catholique. Sa popularité continua de croître lorsqu’il fonda une abbaye à Saint-Maurice.

Par la suite, son attitude fut beaucoup moins chrétienne. Après la mort de son père, il transféra son trône à Lyon et devint le seul et unique roi des Burgondes. En 522, il fit assassiner son fils après que sa deuxième épouse lui eut fait part de ses projets de destitution. Le grand-père maternel de son fils, le roi des Goths Théodoric, perçut ce geste comme une déclaration de guerre et rompit son alliance avec les Burgondes. Il s’allia ensuite au roi des Francs Clodomir avant de partir en guerre contre Sigismond. Celui-ci dut fuir et se cacher dans son abbaye de Saint-Maurice où il fut finalement trahi et livré à Clodomir qui le noya dans une fontaine. Les derniers Burgondes furent assimilés au royaume des Francs et disparurent. Les Burgondes n’ont pas seulement influencé la cartographie de l’Europe, ils nous ont surtout légué de très grands vins.

Une fresque historique en 100 épisodes

240'000'000 av. J.-C.

Des dinosaures au Monte San Giorgio

CONTINUER

12'000 av. J.-C.

Rhinocéros laineux et mégacéros

CONTINUER

4000 av. J.-C.

Le mythe des Lacustres

CONTINUER

1500 av. J.-C.

Transpercer, frapper, couper

CONTINUER
Bridon Mors de l’âge du bronze.

500 av. J.-C.

Les braves

CONTINUER

150 av. J.-C.

Le commerce à la mode celte

CONTINUER
Bataille opposant les Romains et les Helvètes.

58 av. J.-C.

Quand César refoula les Helvètes

CONTINUER
Sol romain en mosaïque.

20 ap. J.-C.

Dolce vita à Zurich

CONTINUER

50 ap. J.-C.

Des armes et des jeux à Vindonissa

CONTINUER

70 ap. J.-C.

L’ascension d’un petit village de province

CONTINUER

246 ap. J.-C.

Meurtre dans les thermes romains

CONTINUER

275 ap. J.-C.

La sandale romaine

CONTINUER

295 ap. J.-C.

Aux frontières de l’Empire romain

CONTINUER

303 ap. J.-C.

Saint Maurice

CONTINUER

401 ap. J.-C.

Sainte Vérène

CONTINUER

522 ap. J.-C.

Les «rois intrigants»

CONTINUER

591 ap. J.-C.

Maudit Tuggen

CONTINUER

753 ap. J.-C.

Noël à Romainmôtier

CONTINUER

774 ap. J.-C.

Un roi dans la tempête

CONTINUER

819 ap. J.-C.

Le plan de Haito

CONTINUER

917 ap. J.-C.

Les chevaliers de l’Apocalypse à Bâle

CONTINUER

962 ap. J.-C.

Deux femmes fortes

CONTINUER

999 ap. J.-C.

Le crépuscule des Burgondes

CONTINUER

1030 ap. J.-C.

Radbot et le château de l’autour

CONTINUER

1157 ap. J.-C.

Un duc sans duché

CONTINUER

1211

Courage valaisan et ruse bernoise

CONTINUER

1240

La cité disparue

CONTINUER

1315

L’embuscade de Morgarten

CONTINUER

1319

La forteresse du lac

CONTINUER

1308

Agnès de Hongrie

CONTINUER

1347

La peste

CONTINUER

1356

Le grand tremblement de terre de Bâle

CONTINUER

1415

L’Argovie, berceau politique de la Suisse

CONTINUER

1473

Lutte au bord du lac de Constance

CONTINUER

1506

Les mercenaires

CONTINUER

1516

Érasme de Rotterdam

CONTINUER

1524

Les noces du curé

CONTINUER

1527

Un personnage controversé

CONTINUER

1536

L’autre conquête de l’ouest

CONTINUER

1540

La sécheresse

CONTINUER

1618

Ni vainqueur ni vaincu

CONTINUER

1687

Les huguenots

CONTINUER

1697

Étrange tubercule

CONTINUER

1731

La dernière sorcière de Fribourg

CONTINUER

1748

e comme Euler

CONTINUER

1765

L’île de Rousseau

CONTINUER

1798

La résistance des Nidwaldiens

CONTINUER

1800

Frédéric-César de La Harpe

CONTINUER

1804

Le mythe de Guillaume Tell

CONTINUER

1806

Goldau sous la roche

CONTINUER

1814

Barry le saint-bernard

CONTINUER

1815

Nouveau départ à Vienne

CONTINUER

1816

L’été de Frankenstein

CONTINUER

1832

La révolte contre les machines à Uster

CONTINUER

1839

Le déboisement dans la vallée de Peccia

CONTINUER

1847

Le Sonderbund

CONTINUER

1850

Le franc suisse

CONTINUER

1851

L’Amérique

CONTINUER

1853

Des trains pour Zurich

CONTINUER

1864

Tutti Fratelli

CONTINUER

1865

Chute mortelle au Cervin

CONTINUER

1871

Bourbaki

CONTINUER

1872

Des anarchistes dans le Jura

CONTINUER

1879

Le doux côté de la Suisse

CONTINUER

1880

Le percement du Gothard

CONTINUER

1881

Heidi

CONTINUER

1885

Un jardin d’hiver pour artistes

CONTINUER

1893

L’interdiction de l’abattage rituel

CONTINUER

1898

Masculin générique

CONTINUER

1905

La miraculeuse année d’Einstein

CONTINUER

1915

Les rouges discours de Zimmerwald

CONTINUER

1916

Dada

CONTINUER

1918

Un mois de novembre fébrile

CONTINUER

1925

Le magasin roulant

CONTINUER

1934

Un remonte-pentes à Davos

CONTINUER

1935

On ne parle pas d’argent

CONTINUER

1938

Romanche

CONTINUER

1939

Des pistes de ski à l’Orient

CONTINUER

1941

Maurice Bavaud

CONTINUER

1943

Bâle, une ville aux drôles de couleurs

CONTINUER

1956

Betty Bossi

CONTINUER

1957

Mister Univers

CONTINUER

1958

Une femme seule contre tous

CONTINUER

1961

Le vélomoteur

CONTINUER

1962

Ursula Andress et le bikini

CONTINUER
Benedikt Meyer
Benedikt Meyer est historien et chroniqueur.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire





un commentaire

[…] Les burgondes étaient certes intrigants, mais ils nous ont légué de vinsDes Burgondes aux Bourguignons […]