En 1540, toute l’Europe connut la sécheresse. Le Rhin atteignait seulement 10 à 15 % de son débit normal.
Wikimedia

La sécheresse

En 1540, l’Europe connut une sécheresse de la pire espèce. Les forêts brûlèrent, les fleuves s’asséchèrent et les populations souffrirent de la soif et de la faim. Tous n’avaient qu’une envie: oublier cette année maudite.

Tout le monde ruisselait de sueur. Quelque part dans le canton de Lucerne, une poignée d’hommes se tenaient dans le lit d’une rivière, asséché, une pelle à la main. Quand ils relevaient la tête pour essuyer la transpiration qui coulait de leur front, ils voyaient l’air trembloter. Ils enfonçaient leur pelle, détachant une motte de terre qu’ils soulevaient. Ils creusèrent sur un mètre et demi de profondeur avant d’abandonner. Ils ne trouvèrent pas une seule goutte d’eau. Rien.

Au nord des Alpes, l’hiver de l’an 1540 avait pourtant été un hiver comme tant d’autres. Certes, il faisait déjà exceptionnellement doux et sec en Italie, et en Espagne, on voyait défiler des processions demandant à Dieu d’envoyer de la pluie. La Suisse fut épargnée jusqu’à l’arrivée du printemps. Le mois de mars fut sec, il neigea seulement trois jours. Ensuite, il n’y eut pratiquement aucune pluie jusqu’en décembre.

L’année 1540 constitue un phénomène météorologique extrême. Une masse de chaleur s’était accumulée au-dessus de l’Europe centrale et l’anticyclone stationna pendant plusieurs mois. Les rivières s’asséchèrent. Si le Rhin atteignit la moitié de son débit normal pendant l’été 2003, en 1540, c’était seulement 10 à 15 %. À Bâle, on traversait même le fleuve à pied. Les chutes du Rhin étaient lourdes d’un silence sinistre, le lac de Constance était réduit à l’état de flaque d’eau. Les gens arpentaient son fond à la recherche de pièces de monnaie romaines.

La chaleur se nourrissait de sa propre énergie. Le sol se craquelait. Certaines crevasses étaient même si larges que l’on pouvait s’asseoir sur leur bord et balancer les jambes. Aucune humidité ou presque ne s’évaporant du sol desséché, les températures montaient de plus belle. Le mercure dépassa quarante degrés à plusieurs endroits. Les nuits n’apportaient pas non plus la fraîcheur que tous appelaient de leurs vœux.

«Le mois de juillet est brûlant et terrible», nota un chroniqueur alsacien. La fumée obscurcissait le soleil, l’odeur du feu flottait dans l’air. Il y avait de plus en plus de départs d’incendie et les arbres qui n’avaient pas brûlé, perdirent leurs feuilles au mois d’août. La récolte fut maigre. La faim et la soif rendaient les gens fous. Ils se livrèrent à des chasses aux sorcières et à des violences. Les sages se retiraient à l’ombre et buvaient ce qu’ils trouvaient. Mais la dysenterie se répandit, car l’eau était souvent insalubre. Les symptômes? Diarrhée, crampes d’estomac et – comme si c’était nécessaire – déshydratation. Personne ne sait combien de vies coûta l’été 1540. En automne, lorsque les températures se remirent lentement à baisser, les vignerons cueillirent des raisins rabougris. Le vin qu’ils en tirèrent était si concentré qu’on en but encore 400 ans plus tard. Santé!

Une fresque historique en 100 épisodes

240'000'000 av. J.-C.

Des dinosaures au Monte San Giorgio

CONTINUER

12'000 av. J.-C.

Rhinocéros laineux et mégacéros

CONTINUER

4000 av. J.-C.

Le mythe des Lacustres

CONTINUER

1500 av. J.-C.

Transpercer, frapper, couper

CONTINUER
Bridon Mors de l’âge du bronze.

500 av. J.-C.

Les braves

CONTINUER

150 av. J.-C.

Le commerce à la mode celte

CONTINUER
Bataille opposant les Romains et les Helvètes.

58 av. J.-C.

Quand César refoula les Helvètes

CONTINUER
Sol romain en mosaïque.

20 ap. J.-C.

Dolce vita à Zurich

CONTINUER

50 ap. J.-C.

Des armes et des jeux à Vindonissa

CONTINUER

70 ap. J.-C.

L’ascension d’un petit village de province

CONTINUER

246 ap. J.-C.

Meurtre dans les thermes romains

CONTINUER

275 ap. J.-C.

La sandale romaine

CONTINUER

295 ap. J.-C.

Aux frontières de l’Empire romain

CONTINUER

303 ap. J.-C.

Saint Maurice

CONTINUER

401 ap. J.-C.

Sainte Vérène

CONTINUER

522 ap. J.-C.

Les «rois intrigants»

CONTINUER

591 ap. J.-C.

Maudit Tuggen

CONTINUER

753 ap. J.-C.

Noël à Romainmôtier

CONTINUER

774 ap. J.-C.

Un roi dans la tempête

CONTINUER

819 ap. J.-C.

Le plan de Haito

CONTINUER

917 ap. J.-C.

Les chevaliers de l’Apocalypse à Bâle

CONTINUER

962 ap. J.-C.

Deux femmes fortes

CONTINUER

999 ap. J.-C.

Le crépuscule des Burgondes

CONTINUER

1030 ap. J.-C.

Radbot et le château de l’autour

CONTINUER

1157 ap. J.-C.

Un duc sans duché

CONTINUER

1211

Courage valaisan et ruse bernoise

CONTINUER

1240

La cité disparue

CONTINUER

1315

L’embuscade de Morgarten

CONTINUER

1319

La forteresse du lac

CONTINUER

1308

Agnès de Hongrie

CONTINUER

1347

La peste

CONTINUER

1356

Le grand tremblement de terre de Bâle

CONTINUER

1415

L’Argovie, berceau politique de la Suisse

CONTINUER

1473

Lutte au bord du lac de Constance

CONTINUER

1506

Les mercenaires

CONTINUER

1516

Érasme de Rotterdam

CONTINUER

1524

Les noces du curé

CONTINUER

1527

Un personnage controversé

CONTINUER

1536

L’autre conquête de l’ouest

CONTINUER

1540

La sécheresse

CONTINUER

1618

Ni vainqueur ni vaincu

CONTINUER

1687

Les huguenots

CONTINUER

1697

Étrange tubercule

CONTINUER

1731

La dernière sorcière de Fribourg

CONTINUER

1748

e comme Euler

CONTINUER

1765

L’île de Rousseau

CONTINUER

1798

La résistance des Nidwaldiens

CONTINUER

1800

Frédéric-César de La Harpe

CONTINUER

1804

Le mythe de Guillaume Tell

CONTINUER

1806

Goldau sous la roche

CONTINUER

1814

Barry le saint-bernard

CONTINUER

1815

Nouveau départ à Vienne

CONTINUER

1816

L’été de Frankenstein

CONTINUER

1832

La révolte contre les machines à Uster

CONTINUER

1839

Le déboisement dans la vallée de Peccia

CONTINUER

1847

Le Sonderbund

CONTINUER

1850

Le franc suisse

CONTINUER

1851

L’Amérique

CONTINUER

1853

Des trains pour Zurich

CONTINUER

1864

Tutti Fratelli

CONTINUER

1865

Chute mortelle au Cervin

CONTINUER

1871

Bourbaki

CONTINUER

1872

Des anarchistes dans le Jura

CONTINUER

1879

Le doux côté de la Suisse

CONTINUER

1880

Le percement du Gothard

CONTINUER

1881

Heidi

CONTINUER

1885

Un jardin d’hiver pour artistes

CONTINUER

1893

L’interdiction de l’abattage rituel

CONTINUER

1898

Masculin générique

CONTINUER

1905

La miraculeuse année d’Einstein

CONTINUER

1915

Les rouges discours de Zimmerwald

CONTINUER

1916

Dada

CONTINUER

1918

Un mois de novembre fébrile

CONTINUER

1925

Le magasin roulant

CONTINUER

1934

Un remonte-pentes à Davos

CONTINUER

1935

On ne parle pas d’argent

CONTINUER

1938

Romanche

CONTINUER

1939

Des pistes de ski à l’Orient

CONTINUER

1941

Maurice Bavaud

CONTINUER

1943

Bâle, une ville aux drôles de couleurs

CONTINUER

1956

Betty Bossi

CONTINUER

1957

Mister Univers

CONTINUER

1958

Une femme seule contre tous

CONTINUER

1961

Le vélomoteur

CONTINUER

1962

Ursula Andress et le bikini

CONTINUER

1967

La votation Picasso

CONTINUER

1972

Smoke on the Water

CONTINUER

1981

L’heure d’été

CONTINUER

1983

Swatch

CONTINUER

1990

La Toile

CONTINUER

1991

Enfin!

CONTINUER
Benedikt Meyer
Benedikt Meyer est historien et chroniqueur.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire