Tout était mieux avant, vous ne croyez pas?

Certains prétendent que tout était mieux avant. En effet, le plus ancien bouclier conservé à ce jour brillait auparavant de couleurs vives. Les analyses ont révélé que la couleur vert-gris que l’on peut observer aujourd’hui était un bleu éclatant il y a 800 ans. Quant au lion, il n’était pas non plus terne comme de nos jours, mais recouvert de feuilles d’argent étincelantes. Le bouclier appartenait à la noble famille von Brienz, qui disposait de droits seigneuriaux dans l’actuel canton d'Uri sur la route menant au Gotthard. Lorsque son propriétaire, le chevalier Arnold von Brienz mourut en 1225, son bouclier de combat fut accroché au-dessus de sa dernière demeure en guise de plaque funéraire commémorative. C’est la raison pour laquelle ce magnifique objet est passé à la postérité.

Les entailles, trous et ébréchures que l’on observe sur le bouclier nous donnent aujourd’hui une idée de la réalité brutale des champs de bataille au Moyen Âge.

Bouclier de combat, vers 1200, provenant du couvent de femmes de Seedorf. Photos: Musée national suisse

Andrej Abplanalp on Wordpress
Andrej Abplanalp
Historien et chef de la communication du Musée national suisse.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire