Vue de Moutier vers 1800.
Bibliothèque nationale suisse

Le crépuscule des Burgondes

Quel est le lien entre le roi des Burgondes et le canton du Jura? Et pourquoi les Prussiens ont-ils régné sur la région francophone de Neuchâtel? Ces deux questions sont plus liées qu’elles n’y paraissent.

La reine Berthe avait fait preuve d’une grande habileté pour recevoir le royaume de Haute-Bourgogne. Cependant, à la fin du Xe siècle, ce royaume sur lequel régnait Rodolphe III fut à nouveau menacé. En effet, les comtes, qui avaient été autrefois les serviteurs du roi, se comportaient eux-mêmes comme des seigneurs et ils cherchaient à échapper à la domination des Burgondes: une ascension sociale qui ne fut pas sans conséquences…

En pleine période de troubles, le roi Rodolphe fit parler de lui avec un cadeau inhabituel. Il offrit l’abbaye de Moutier-Grandval et ses terres à l’évêque de Bâle. L’abbaye avait été fondée par des disciples de Saint Colomban, puis gérée par des Bénédictines avant d’être rattachée à l’ordre mendiant de Saint-Augustin. Elle fut définitivement dissoute pendant la Réforme. Aujourd’hui, il ne reste plus de cette abbaye qu’une petite chapelle située dans le cimetière de Moutier.

Chapelle de Chalières située au centre du cimetière de Moutier.
Wikimedia

Pourquoi Rodolphe III a-t-il offert cette abbaye? Peu avant la fin du premier millénaire, Rodolphe croyait peut-être que l’Apocalypse aurait lieu en l’an 1000 et voulait donc faire quelque chose pour le salut de son âme. D’autre part, il arrivait souvent que des souverains fassent des cadeaux à l’Église pour des raisons tactiques. Lorsqu’un seigneur avait du mal à régner sur son territoire, par exemple en raison des velléités d’indépendance de ses vassaux, il pouvait renforcer son autorité avec un cadeau. On ne peut donner que ce que l’on possède. Le bénéficiaire du cadeau, à savoir ici l’évêque de Bâle, devait ensuite veiller à l’entretien du domaine. Comme le cadeau serait «légué» à un autre clerc à la mort de l’évêque, Rodolphe était sûr qu’aucun concurrent séculier, qu’il soit comte, prince ou même roi, ne chercherait à s’en emparer. Il va de soi que l’évêque était particulièrement reconnaissant à Rodolphe de lui avoir fait ce don.

Cependant, Rodolphe ne profita pas beaucoup de sa générosité. En effet, l’Apocalypse n’eut pas lieu et comme il n’avait pas de descendance, il légua le reste de son royaume aux rois germaniques de sorte qu’à sa mort en 1032, l’actuelle Suisse romande fut rattachée à l’Empire germanique. L’actuel canton de Neuchâtel fut en particulier longtemps marqué par cette influence. De son côté, le cadeau fait à l’évêque eut une grande importance pour le Jura. Il marqua le début d’un État qui devait ensuite s’appeler l’évêché de Bâle et d’où naîtrait au XXe siècle l’actuel canton du Jura.

Une fresque historique en 100 épisodes

Benedikt Meyer
Benedikt Meyer est historien et chroniqueur. Il écrit entre autres pour le magazine de voyage Transhelvetica.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire