Carte du lac de Constance, Cosmographia Universalis, Sebastian Münster, vers 1550.
Musée national suisse

Lutte de pouvoir au bord du lac de Constance

Au bas Moyen Âge, le commerce était lucratif sur le lac de Constance. Et comme l’argent était également source de pouvoir, cela créa une rivalité entre la ville et l’abbaye de Saint-Gall, dont les Confédérés surent tirer parti.

Depuis plus de 500 ans, une bâtisse enlaidit le littoral du lac de Constance. Le grenier («Gredhaus») de Steinach est le témoin de l’activité commerciale qui s’exerça jadis sur le lac et qui créa une rivalité entre la ville et l’abbaye de Saint-Gall. Au haut Moyen Âge et au Moyen Âge central, les abbayes avaient acquis un pouvoir considérable en étendant leur domaine. Au bas Moyen Âge en revanche, elles perdirent leur influence en raison de la croissance démographique et de la multiplication des villes. Par ailleurs, l’abbaye de Saint-Gall essuya plusieurs défaites sévères durant les guerres d’Appenzell (1400-1429), la ville de Saint-Gall se tenant alors du côté des insurgés.

L’abbaye déclinait aussi sur le plan économique. C’est pourquoi, en 1438, elle vendit au bourgeois saint-gallois Hug von Watt des terres et des droits à Steinach. En 1459, la ville en prit possession et construisit des installations portuaires. Le fameux grenier, dont le nom «Gred» signifie «entrepôt», fut bâti en 1473. Les Saint-Gallois intensifièrent le commerce sur le lac de Constance via Steinach. À cette époque où les forêts étaient denses et les routes mauvaises, le lac servait davantage de liaison que de frontière, et les contacts entre Saint-Gall et le nord étaient bien plus développés que ceux avec la région de Zurich. Les bateaux transportaient principalement des céréales vers le sud et du fromage, du vin et du beurre vers le nord. Les Saint-gallois, Thurgoviens et Appenzellois s’enrichirent grâce à cette division du travail, ce qu’ils payèrent toutefois plus tard lors de plusieurs famines. Au cours des siècles, Steinach vit également partir de nombreux bateaux chargés d’étoffes, de toiles de lin et de broderies.

Photo ancienne du grenier de Steinach, vers 1920.
Musée national suisse

Gravure du XIXe siècle montrant la ville de Saint-Gall et son imposante abbaye.
Musée national suisse

Mais revenons en 1473: après que le grenier eut rempli sa fonction pendant quelque temps, la rivalité entre la ville et l’abbaye de Saint-Gall se raviva. L’abbé décida alors de transférer l’abbaye à Rorschach et commença en 1487 la construction d’un site. Cela était toutefois problématique pour la ville de Saint-Gall: l’abbaye était une importante source de revenus et les Saint-Gallois craignaient que la petite ville de Rorschach ne devienne un nouveau concurrent. En juillet 1489, des Saint-Gallois, des Appenzellois et des habitants du Rheintal détruisirent le chantier et y mirent feu.

Le «sac du couvent de Rorschach» ne fut pas un acte d’une grande intelligence. L’abbé appela les Confédérés à l’aide et les insurgés ne purent se défendre. La ville de Saint-Gall dut payer les réparations, perdit des terres et des droits à Steinach et avec eux, le grenier. De son côté, l’abbaye assit son pouvoir sur une grande partie du territoire du canton actuel, y compris sur Steinach, pendant les quatre siècles qui suivirent. En prenant le Rheintal et en en faisant un «bailliage commun», les Confédérés étendirent leur zone d’influence jusqu’aux rives du lac de Constance, en cette année riche en événements de 1491.

Une fresque historique en 100 épisodes

Benedikt Meyer
Benedikt Meyer est historien et chroniqueur. Il écrit entre autres pour le magazine de voyage Transhelvetica.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire