Gravure de la bataille de Rheinfelden en février 1638. L’œuvre fut réalisée à Francfort-sur-le-Main aux alentours de 1670.
Musée national suisse

Ni vainqueur ni vaincu

La Confédération, divisée par les querelles de religion, resta largement en marge de la guerre de Trente Ans. Pourtant celle-ci laissa une marque indélébile sur le pays, qui s’affranchit de la tutelle du Saint Empire romain germanique et devint un État indépendant.

Donnons une carte de l’Europe et des feutres de couleur à un enfant en bas âge, et laissons-le seul. Au bout de dix minutes, il nous aura à coup sûr dessiné en détail les différentes phases de la guerre de Trente Ans.

Le conflit prit naissance en 1618, à Prague, par la défenestration d’émissaires catholiques. Ils terminèrent leur chute sauvés par un tas de fumier (sources protestantes) ou rattrapés par des anges (sources catholiques). Cet incident relativement mineur fut à l’origine d’une sanglante réaction en chaîne et provoqua une bataille rangée aux enjeux autant religieux que politiques. La querelle pour le pouvoir entraîna ainsi la France catholique à devenir l’alliée de la Suède protestante contre la maison – catholique – des Habsbourg. De quoi bousculer bien des destins, à l’instar de celui de Jörg Jenatsch.

Jenatsch était pasteur de l’Église réformée dans la Valteline, pays sujet des Grisons réformés sous domination catholique. Les Valtelinois se soulevèrent contre les Grisons. Sans hésiter, le pasteur Jenatsch prit les armes, fit alliance avec la France et reconquit la région. Mais lorsque les Français refusèrent de laisser la communauté de vallée aux Grisons, il se convertit au catholicisme et conduisit une seconde révolte qui permit aux Valtelinois de repousser les Français hors de la vallée. Peu de temps après, il fut assassiné pendant le carnaval de Coire dans des circonstances qui demeurent inexpliquées.

Tableau représentant Jörg Jenatsch. Reproduction réalisée entre 1890 et 1936.
Musée national suisse

Les «troubles des Grisons» représentent la plus grande implication suisse dans la guerre de Trente Ans. Un grand nombre d’hommes se firent également mercenaires et le nord du pays fut ravagé par les attaques des Suédois et des Français. La Confédération ne prit jamais vraiment part au conflit pour la bonne raison que l’on n’arrivait pas à se décider pour un camp. Les cantons catholiques plaidaient en faveur de l’un, les cantons protestants en faveur de l’autre; mais le choix, quel qu’il fût, aurait déchiré la Suisse. Au final, ce n’est pas tant la question de l’unité du pays qui imposa la neutralité, mais bien plutôt un solide sens des affaires: céréales, bétail, marchandises, tout s’exportait à prix d’or.

La guerre de Trente Ans ravagea surtout le Saint Empire romain germanique, qui regroupait les territoires actuels de l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, les Pays-Bas, ainsi que des parties de l’Italie, de la Slovénie, de la République tchèque et de la Pologne. Lorsque la paix de Westphalie fut signée en 1648, la guerre avait coûté la vie à un tiers de la population de l’actuelle Allemagne du Sud. La signature de la paix par les puissances européennes revenait à entériner l’égalité des forces protestantes et catholiques.

Le bourgmestre de Bâle, Johann Johann Rudolf Wettstein, participa aux pourparlers – de son propre chef – et cela ne resta pas sans conséquence: la Confédération se libéra de la tutelle de l’Empire et fut reconnue comme État indépendant.

Portrait de Johann Rudolf Wettstein. Anonyme, 1750-1800
Musée national suisse

Une fresque historique en 100 épisodes

240'000'000 av. J.-C.

Des dinosaures au Monte San Giorgio

CONTINUER

12'000 av. J.-C.

Rhinocéros laineux et mégacéros

CONTINUER

4000 av. J.-C.

Le mythe des Lacustres

CONTINUER

1500 av. J.-C.

Transpercer, frapper, couper

CONTINUER
Bridon Mors de l’âge du bronze.

500 av. J.-C.

Les braves

CONTINUER

150 av. J.-C.

Le commerce à la mode celte

CONTINUER
Bataille opposant les Romains et les Helvètes.

58 av. J.-C.

Quand César refoula les Helvètes

CONTINUER
Sol romain en mosaïque.

20 ap. J.-C.

Dolce vita à Zurich

CONTINUER

50 ap. J.-C.

Des armes et des jeux à Vindonissa

CONTINUER

70 ap. J.-C.

L’ascension d’un petit village de province

CONTINUER

246 ap. J.-C.

Meurtre dans les thermes romains

CONTINUER

275 ap. J.-C.

La sandale romaine

CONTINUER

295 ap. J.-C.

Aux frontières de l’Empire romain

CONTINUER

303 ap. J.-C.

Saint Maurice

CONTINUER

401 ap. J.-C.

Sainte Vérène

CONTINUER

522 ap. J.-C.

Les «rois intrigants»

CONTINUER

591 ap. J.-C.

Maudit Tuggen

CONTINUER

753 ap. J.-C.

Noël à Romainmôtier

CONTINUER

774 ap. J.-C.

Un roi dans la tempête

CONTINUER

819 ap. J.-C.

Le plan de Haito

CONTINUER

917 ap. J.-C.

Les chevaliers de l’Apocalypse à Bâle

CONTINUER

962 ap. J.-C.

Deux femmes fortes

CONTINUER

999 ap. J.-C.

Le crépuscule des Burgondes

CONTINUER

1030 ap. J.-C.

Radbot et le château de l’autour

CONTINUER

1157 ap. J.-C.

Un duc sans duché

CONTINUER

1211

Courage valaisan et ruse bernoise

CONTINUER

1240

La cité disparue

CONTINUER

1315

L’embuscade de Morgarten

CONTINUER

1319

La forteresse du lac

CONTINUER

1308

Agnès de Hongrie

CONTINUER

1347

La peste

CONTINUER

1356

Le grand tremblement de terre de Bâle

CONTINUER

1415

L’Argovie, berceau politique de la Suisse

CONTINUER

1473

Lutte au bord du lac de Constance

CONTINUER

1506

Les mercenaires

CONTINUER

1516

Érasme de Rotterdam

CONTINUER

1524

Les noces du curé

CONTINUER

1527

Un personnage controversé

CONTINUER

1536

L’autre conquête de l’ouest

CONTINUER

1540

La sécheresse

CONTINUER

1618

Ni vainqueur ni vaincu

CONTINUER

1687

Les huguenots

CONTINUER

1697

Étrange tubercule

CONTINUER

1731

La dernière sorcière de Fribourg

CONTINUER

1748

e comme Euler

CONTINUER

1765

L’île de Rousseau

CONTINUER

1798

La résistance des Nidwaldiens

CONTINUER

1800

Frédéric-César de La Harpe

CONTINUER

1804

Le mythe de Guillaume Tell

CONTINUER

1806

Goldau sous la roche

CONTINUER

1814

Barry le saint-bernard

CONTINUER

1815

Nouveau départ à Vienne

CONTINUER

1816

L’été de Frankenstein

CONTINUER

1832

La révolte contre les machines à Uster

CONTINUER

1839

Le déboisement dans la vallée de Peccia

CONTINUER

1847

Le Sonderbund

CONTINUER

1850

Le franc suisse

CONTINUER

1851

L’Amérique

CONTINUER

1853

Des trains pour Zurich

CONTINUER

1864

Tutti Fratelli

CONTINUER

1865

Chute mortelle au Cervin

CONTINUER

1871

Bourbaki

CONTINUER

1872

Des anarchistes dans le Jura

CONTINUER

1879

Le doux côté de la Suisse

CONTINUER

1880

Le percement du Gothard

CONTINUER

1881

Heidi

CONTINUER

1885

Un jardin d’hiver pour artistes

CONTINUER

1893

L’interdiction de l’abattage rituel

CONTINUER

1898

Masculin générique

CONTINUER

1905

La miraculeuse année d’Einstein

CONTINUER

1915

Les rouges discours de Zimmerwald

CONTINUER

1916

Dada

CONTINUER

1918

Un mois de novembre fébrile

CONTINUER

1925

Le magasin roulant

CONTINUER

1934

Un remonte-pentes à Davos

CONTINUER

1935

On ne parle pas d’argent

CONTINUER

1938

Romanche

CONTINUER

1939

Des pistes de ski à l’Orient

CONTINUER

1941

Maurice Bavaud

CONTINUER

1943

Bâle, une ville aux drôles de couleurs

CONTINUER

1956

Betty Bossi

CONTINUER

1957

Mister Univers

CONTINUER

1958

Une femme seule contre tous

CONTINUER

1961

Le vélomoteur

CONTINUER

1962

Ursula Andress et le bikini

CONTINUER
Benedikt Meyer
Benedikt Meyer est historien et chroniqueur.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire