Jack Günthard lors d’une compétition, milieu des années 1950.
Bibliothèque de l’ETH Zurich, photothèque

Le gymnaste de toute une nation

Jakob «Jack» Günthard fut non seulement un sportif couronné de succès, mais aussi une vedette des médias animant sa propre émission télévisée dans les années 1970. Et c’est toute la Suisse qu’il encouragea à se mettre au sport.

Jack Günthard réunissait des qualités que l’on retrouve aujourd’hui notamment chez Roger Federer: du charisme, un sens inné de l’autopromotion et, bien sûr, une grande réussite sportive. Le Zurichois transmit à toute la Suisse le virus de la gymnastique et fit des événements sportifs une occasion de sortie en famille. Les compétitions faisaient salles combles lorsqu’il évoluait face à ses concurrents. C’est en grande partie grâce au «gymnaste de la nation» que la Fédération suisse de gymnastique est devenue, avec ses quelque 380 000 membres au niveau national, l’une des plus grandes fédérations sportives de Suisse.

Après un apprentissage de typographe et le rattrapage de la maturité, Jack Günthard débuta sa carrière sportive comme gymnaste. Il remporta l’or olympique à la barre fixe à Helsinki en 1952, puis deux médailles d’or cinq ans plus tard aux championnats d’Europe à Paris. Il avait alors 37 ans. Quand vint le moment de prendre sa retraite d’athlète, il tenta sa chance comme entraîneur en Italie, faute de pouvoir prendre la tête de l’équipe nationale en Suisse. Sa candidature avait en effet été rejetée par la Fédération de gymnastique, les responsables de cette dernière le jugeant trop moderne... Déçu, le champion mit le cap vers le Sud et remporta avec l’Italie la médaille de bronze par équipes aux Jeux olympiques de Rome en 1960. Quatre ans plus tard, Franco Menichelli décrocha l’or au sol à Tokyo. Ces performances impressionnèrent la Fédération suisse de gymnastique, qui assistait – en parallèle de l’ascension des sportifs italiens – à la débâcle des athlètes suisses. Il n’y avait plus qu’une solution: Jack Günthard devait absolument entraîner l’équipe nationale suisse.

Jack Günthard à une manifestation sportive aux États-Unis, 1956.
Wikimédia

Jack Günthard remporta deux médailles d’or aux championnats d’Europe de 1957 à Paris.
YouTube

De retour dans son pays natal, Jack Günthard commença par changer les structures de l’entraînement. Il œuvra également pour une professionnalisation du sport, par exemple en utilisant la vidéo pour analyser les erreurs des athlètes. Ce sont toutefois ses émissions de gymnastique à la radio et à la télévision qui en firent une véritable star. Dans les années 1970, il officia sur les ondes de Radio Beromünster, où il animait chaque matin, entre 7 h et 8 h, l’émission «Frühturnen mit Jack» proposant une gym matinale à tous les auditeurs. L’athlète fit ensuite son entrée à la télévision: dans son survêtement tendance, il dispensait – et appliquait devant la caméra – des conseils et des astuces pour adopter un mode de vie sain au quotidien. Intitulée «Fit mit Jack», l’émission remporta un immense succès. En 1974, Jack Günthard publia aussi un livre du même nom, qui réalisa de bonnes ventes en librairie.

«Fit mit Jack» fut retiré de l’antenne en 1976, mais le «pape suisse du fitness» devint culte dans certains milieux et beaucoup de ses vidéos et déclarations circulent encore aujourd’hui. Jack Günthard est décédé le 7 août 2016 à l’âge de 96 ans. En bonne forme physique jusqu’à un âge avancé, il était resté fidèle à son credo.

Jack Günthard, le gymnaste de toute une nation, 1976.
SRF

Emission de radio avec Jack Günthard, 1975.
SRF

Andrej Abplanalp on Wordpress
Andrej Abplanalp
Historien et chef de la communication du Musée national suisse.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire