Dès la fin de l'année 1912, la population suisse réunit des fonds pour constituer une aviation militaire nationale. Illustration de Marco Heer.
Dès la fin de l'année 1912, la population suisse réunit des fonds pour constituer une aviation militaire nationale. Illustration de Marco Heer.

Le premier avion militaire suisse

Au début du XXe siècle, l’engouement pour l’aviation gagna également l’armée. Après des débuts hésitants, la Suisse mit également en place sa première force aérienne à partir de 1914.

Andrej Abplanalp

Andrej Abplanalp

Historien et chef de la communication du Musée national suisse.

Ce rêve d’aviation mua très rapidement en «rêve de supériorité militaire». Dès le début, des avions, ainsi que des ballons à air chaud, furent utilisés à des fins de reconnaissance militaire. Ce fut également le cas en Suisse, où les premiers vols de ce type eurent lieu début septembre 1911. Le pilote Ernst Failloubaz (1892-1919), âgé de 18 ans seulement, s’employa à convaincre l’armée suisse d’effectuer des missions de reconnaissance aérienne. Ce plan échoua suite à l’atterrissage forcé au cours duquel un Dufaux-5 fut détruit.
Ernst Failloubaz lors des premiers vols de reconnaissance de l’armée en 1911.
Ernst Failloubaz lors des premiers vols de reconnaissance de l’armée en 1911. ETH Bibliothek Zurich
Néanmoins, le vif scepticisme du commandement de l’armée n’était pas partagé par tous. Peut-être aussi en raison du réarmement rapide et massif opéré par les forces militaires dans toute l’Europe et ainsi, du risque d’être distancé qui grandissait quasiment de semaine en semaine. Le 2 décembre 1912, la Société suisse des officiers décida donc de lever des fonds pour la création d’une aviation militaire nationale. Ce fut un franc succès, avec au total 1,7 million de francs ainsi récoltés. Désormais, plus rien ne s’opposa à l’ajout d’une nouvelle composante à l’armée et à l’acquisition d’une flotte d’avions.
Appel aux dons pour la création d’une aviation militaire suisse, 1912. Archives fédérales suisses
Fin juillet 1914, Theodor Real fut chargé de constituer une troupe d’aviation. Cet ingénieur mécanicien et pionnier de l’aviation – il fut le premier à traverser la frontière suisse en avion – devint le premier commandant de l’aviation militaire suisse. Il pouvait compter sur le soutien d’éminents pilotes, parmi lesquels de véritables «acrobates de l’air», tels qu’Oskar Bider, Edmond Audemars, Alfred Comte ou François Durafour. Ceux-ci avaient déjà réalisé de nombreuses premières mondiales et débordaient d’enthousiasme.
Oskar Bider
Oskar Bider fut le premier chef pilote de l’aviation militaire suisse et le premier à survoler les Pyrénées en 1913. Musée national suisse
Image 01 de 04
Edmond Audemars
L’ancien champion du monde cycliste Edmond Audemars établit également plusieurs records dans les airs, dont le record de vol en altitude à 6600 mètres en 1915. notrehistoire.ch
Image 01 de 04
Alfred Comte
En 1923, le pionnier de l’aviation Alfred Comte fonda la première fabrique suisse d’avions où il construisit ses propres avions. ETH Bibliothek Zurich
Image 01 de 04
François Durafour
François Durafour (à gauche) fut le premier pilote à se poser sur le glacier du Mont-Blanc en 1921. Musée national suisse
Image 01 de 04
L’illustre troupe brûlait d’envie de décoller rapidement. Cependant, il leur manquait encore un élément: les avions! Certes, six biplans avaient été commandés au constructeur aéronautique allemand Luftverkehrsgesellschaft. Mais dans le chaos de la Première Guerre mondiale, aucune livraison n’était possible. Il fallut donc se contenter, dans un premier temps, d’avions privés, dont certains furent mis à disposition par les pilotes eux-mêmes, tout comme les mécaniciens. En outre, trois appareils de fabricants étrangers furent réquisitionnés lors de l’exposition nationale à Berne.
Aéroport de Dübendorf, 1915: la première flotte aérienne de l’armée suisse était composée d’appareils très divers.
Aéroport de Dübendorf, 1915: la première flotte aérienne de l’armée suisse était composée d’appareils très divers. ETH Bibliothek Zurich
Ce n’est qu’en 1916 que l’armée suisse reçut ses premiers avions, à savoir six biplans Haefeli DH-1 et six biplans Wild W-1. Les deux types d’appareils, fabriqués par la société thounoise Konstruktions Werkstätte (K+W), étaient en réalité des prototypes destinés exclusivement à des missions de reconnaissance. Un an plus tard, en 1917, la Suisse acheta cinq Nieuport 23 C-1 à la France. Ce furent les premiers avions de l’armée suisse aptes au combat aérien.
Les débuts des Forces aériennes suisses. YouTube / Archives fédérales suisses

La première fois…

Il y a une première fois à tout. Cette série met à l’honneur les premières historiques de la Suisse et aborde des thèmes aussi variés que les premiers passages piétons et la toute première initiative populaire. Les articles sont rédigés en collaboration avec les Archives fédérales suisses.

Autres articles

Adresse et contact
Musée national suisse
Landesmuseum Zürich
Museumstrasse 2
Case postale
8021 Zurich
info@nationalmuseum.ch

Design: dreipol   |  Réalisation: whatwedo
Musée national suisse

Le Musée national suisse (MNS) est l’unité administrative faîtière qui regroupe trois musées: Le Musée national Zurich, le Château de Prangins et le Forum de l’histoire suisse à Schwyz, ainsi que le centre des collections d’Affoltern am Albis.