Champions de Suisse 1976: les Tigres réalisent leurs rêves.
Champions de Suisse 1976: les Tigres réalisent leurs rêves. Photo: Hans Wüthrich

Comment le tigre vint au SCL

En 1970, le SC Langnau révolutionne le sport suisse grâce à une astuce qui lui permet de lancer la publicité sur maillot.

Marco Oppliger

Marco Oppliger

Marco Oppliger travaille pour la rédaction sportive de Tamedia. Il couvre régulièrement l'actualité des SCL Tigers.

Les barbes s’allongent, les manières se font plus rudes: pas de doute, les play-offs sont en cours! La saison suisse de hockey sur glace bat son plein, la lutte pour le titre de champion garantit du spectacle tous les deux jours. Une chose est d’ores et déjà certaine: cette année encore, les SCL Tigers passeront à côté de la coupe. Bons derniers en 2021, avant-derniers en 2022, les récentes saisons des Emmentalois sont loin d’avoir été glorieuses. Implanté dans une région périphérique économiquement défavorisée, le club a tenté pendant des années de s’imposer en National League malgré ses moyens limités. À force de le voir lutter pour sa survie sportive, on en oublierait presque que le SC Langnau (le nom du club jusqu’à la création de la société par actions, en 1999) a un jour largement devancé ses concurrents, sur la glace comme ailleurs. Le tigre est le symbole de Langnau. Tous les enfants de Suisse (ou presque) le savent. Mais comment cette mascotte fut-elle associée au club? Cette histoire-là est beaucoup moins connue. Tout a commencé par une «feinte», pour reprendre un terme de hockey. À leurs débuts, les joueurs du club, fondé en 1946, arborent sur la poitrine les inscriptions SCL ou Langnau, voire un simple L.
Dans les années 1960, les joueurs de Langnau, ici Gerhard Wittwer (à gauche), jouaient encore sans tigre sur la poitrine. La plupart du temps en tout cas...
Dans les années 1960, les joueurs de Langnau, ici Gerhard Wittwer (à gauche), jouaient encore sans tigre sur la poitrine. La plupart du temps en tout cas... SCL Tigers / Jakob Menolfi
Les choses changent au cours de la saison 1970 / 1971, lorsqu’une tête de tigre fait soudain son apparition sur les maillots rouge et jaune. C’est le même logo que celui de la Tiger-Käse AG, une entreprise locale, qui l’appose sur ses fromages fondus. Une similitude qui ne doit évidemment rien au hasard: implantée depuis des années dans la région, la firme veut offrir un soutien financier au club du village. Mais la publicité sur les maillots étant formellement interdite à l’époque, ce dernier ne peut lui proposer aucune contrepartie. Qu’à cela ne tienne: le club décide tout simplement d’intégrer le tigre à son logo. La réaction de la Fédération de hockey sur glace ne se fait pas attendre: elle agite la menace d’une exclusion du championnat.
À partir des années 1970, le tigre les accompagne à chaque sortie sur la glace. Et tant pis pour les protestations de la Fédération.
À partir des années 1970, le tigre les accompagne à chaque sortie sur la glace. Et tant pis pour les protestations de la Fédération. Dukas / RDB
C’est sans compter la ruse de Walter Schwarz, alors président du SCL. Le porte-parole exhume des archives de vieilles photos où les maillots de Langnau sont ornés d’un tigre. Elles datent de 1961, lorsque le SCL jouait pour la première fois en ligue nationale A. Il peut ainsi démontrer que le tigre fait depuis longtemps partie de l’identité du club. L’argument fait mouche, la Fédération retire sa menace. Seul hic: ce logo de 1961 figurait aussi sur les produits et dans l’en-tête de la Röthlisberger & Sohn AG, ancêtre de la Tiger-Käse AG. Pourquoi se trouvait-il sur les maillots de l’époque? Cela reste mystérieux. Mais le club s’en moque: le sponsor lui verse 40 000 francs par an, une somme astronomique dans ces années-là.
En-tête de la Roethlisberger & Sohn AG, 1961.
En-tête de la Roethlisberger & Sohn AG, 1961. Photo: Marco Oppliger
Photo de groupe du SC Langnau en 1965.
Photo de groupe du SC Langnau en 1965. SCL Tigers
Une comparaison tirée du football permet de prendre la mesure du coup d’éclat que le SC Langnau réussit en 1970. Dans cette discipline aussi, la publicité sur maillots est interdite. Ce n’est que sept ans après les hockeyeurs de Langnau qu’un club de foot suisse, en l’occurrence le FC Bâle, se met à faire de la pub pour une entreprise – l’agence de voyages Umberto Guarnaccia, pour être exact. Lors d’un dîner avec les cadres du FCB, celui-ci pose sur la table un chèque de 100 000 francs, coiffant au poteau les concurrents, et non des moindres (Société de banques suisse, Fiat et Pirelli), qui s’étaient également proposés comme sponsors. Du jour au lendemain, la ville ne parle plus que de son agence de voyages. Guarnaccia se retire au terme de la saison – après tout, il a atteint son but...
Les joueurs de Bâle et leur maillot aux couleurs de leur sponsor, contre le Grasshopper Club, avril 1977.
Les joueurs de Bâle et leur maillot aux couleurs de leur sponsor, contre le Grasshopper Club, avril 1977. Keystone / STR
Mais revenons au hockey sur glace: dans ces années-là, les clubs sont encore plus dépendants des mécènes qu’aujourd’hui. Charles Frutschi à La Chaux-de-Fonds, Madame Janine Potin à Villars ou Willy Gassmann à Bienne montent des équipes avec leurs propres moyens. À une époque où les salaires sont encore loin d’être exorbitants, ils attirent les joueurs – qui ont tous un autre métier – à grands coups de primes et de promesses d’embauche dans leurs entreprises. Grâce au généreux soutien de son sponsor Tiger-Käse AG, le club de Langnau est en mesure de constituer un fonds de formation pour verser un complément de salaire à ses joueurs. L’équipe connaît ensuite son âge d’or: en été 1975, la patinoire est couverte d’un toit et devient la patinoire de l’Ilfis. En mars 1976, le SC Langnau décroche son unique titre de champion à ce jour. C’est le triomphe d’un club de village sur les riches villes de Bienne ou de Berne, alors les plus rudes concurrentes des Emmentalois. Sur les 22 joueurs de l’équipe, seuls quatre viennent d’ailleurs que de Langnau. Jusqu’au début des années 1980, le club dispute régulièrement le titre. Puis le hockey sur glace suisse se professionnalise et Langnau ne peut plus suivre. C’est le début du déclin qui l’amènera finalement en ligue 1. Il faudra attendre 1998 pour que le SCL revienne en NLA, où il se maintient depuis (à l’exception de deux saisons).
L’unique titre de champion de Langnau, 1976. SRF
De son côté, la Tiger-Käse AG a été reprise en 2003 par le groupe alimentaire Emmi. Mais même sous cette nouvelle forme, elle a continué à sponsoriser fidèlement les SCL Tigers jusqu’en 2010. Une relation d’une longévité sans égale entre un club et une entreprise.

Autres articles

Adresse et contact
Musée national suisse
Landesmuseum Zürich
Museumstrasse 2
Case postale
8021 Zurich
info@nationalmuseum.ch

Design: dreipol   |  Réalisation: whatwedo
Musée national suisse

Le Musée national suisse (MNS) est l’unité administrative faîtière qui regroupe trois musées: Le Musée national Zurich, le Château de Prangins et le Forum de l’histoire suisse à Schwyz, ainsi que le centre des collections d’Affoltern am Albis.