Détail du modèle de terrain de la victoire à l’Alpe d’Huez du 20 juillet 1982, réalisé par Beat Breu lui-même.
Détail du modèle de terrain de la victoire à l’Alpe d’Huez du 20 juillet 1982, réalisé par Beat Breu lui-même. Musée du Vélo-Club Fribourg

La grande victoire de Beat Breu en miniature

L’histoire du cyclisme suisse regorge d’anecdotes. L’une d’entre elles est la victoire historique de Beat Breu à l’Alpe d’Huez en 1982. Beaucoup de choses ont déjà été écrites à ce sujet. Peu de gens, en revanche, savent que Beat Breu a immortalisé sa course victorieuse par la construction minutieuse d’une maquette de terrain.

Guido Balmer

Guido Balmer

Guido Balmer est chargé de communication à la Direction du développement territorial, des infrastructures, de la mobilité et de l’environnement de l‘Etat de Fribourg et professionnel de la communication indépendant.

13,8 kilomètres, 21 virages et 1090 mètres de dénivelé: tels sont les chiffres clés techniques de la montée du Bourg-d’Oisans à l’Alpe d’Huez. C’est l’une des étapes de montagne les plus célèbres du Tour de France. Cette année, elle était à nouveau au programme le 14 juillet, le jour de la fête nationale française, en tant qu’étape reine du Tour 2022. Et en 2013, les coureurs avaient dû gravir deux fois l’Alpe d’Huez au cours de la même étape pour célébrer la 100e édition du Tour de France. C’est dire l’importance que revêt cette ascension en France.

Naissance de la «puce de la montagne»

L’étape de l’Alpe d’Huez revêt également une certaine importance pour l’histoire du cyclisme suisse, car elle a été le théâtre de l’une des plus grandes victoires suisses. Il y a 40 ans, Beat Breu, alors âgé de 24 ans, y a triomphé lors de la 16e étape du Tour de France, qui menait d’Orcières-Merlette à l’Alpe d’Huez sur un total de 123 kilomètres. Breu a attaqué dès le début de l’ascension et ne s’est plus laissé rattraper. Il a souffert «comme un chien», comme il le dit toujours lorsqu’on l’interroge sur sa victoire historique. Mais son directeur sportif n’aurait cessé de lui crier depuis le véhicule suiveur: «Tiens bon! Aujourd’hui, tu dois absolument gagner!» La victoire d’étape de Beat Breu à l’Alpe d’Huez a été la première remportée par un Suisse – et elle est restée la seule, bien que l’Alpe d’Huez ait été depuis lors 23 fois au programme du Tour de France. La performance de Beat Breu est d’autant plus remarquable qu’il participait alors pour la première fois au Tour et n’avait encore jamais vu la célèbre montagne. De plus, quatre jours auparavant, il avait déjà remporté une étape de montagne dans les Pyrénées, celle de Pau au Pla d’Adet à Saint-Lary-Soulan. Ce double exploit a valu à Beat Breu le surnom de «Bergfloh» (la puce de la montagne).
Le triomphe de Beat Breu à l’Alpe d’Huez le 20 juillet 1982 dans son intégralité (arrivée à 48:00). YouTube / ina.ft

Les 40 ans d’un triomphe

On a beaucoup écrit sur cette victoire historique, la dernière fois à l’approche de la 12e étape du Tour 2022, qui menait à l’Alpe d’Huez. Les médias suisses ont rappelé dans leurs présentations de cette étape, avec descriptions détaillées de témoins de l’époque, que 2022 marque le 40e anniversaire de l’exploit de Beat Breu. La NZZ, par exemple, a consacré presque une page entière au triomphe de Breu à l’Alpe d’Huez. Et dans Blick, l’article sur la «seule victoire suisse» sur la «montagne mythique» s’étend sur deux pages. Beat Breu déclare dans Blick: «La montée n’est pas la plus difficile, mais c’est l’une des plus importantes du cyclisme. Je suis fier de cette victoire.» La visite du Musée du Vélo à Fribourg montre à quel point la victoire a compté pour Beat Breu. On y trouve en effet une maquette du terrain avec sept virages de l’ascension de l’Alpe d’Huez. La maquette mesure environ un mètre de haut, de large et de profondeur. Elle est richement détaillée, avec des arbres, des rochers, des supporters serrés les uns contre les autres, un cortège de véhicules suiveurs, et bien sûr, des cyclistes. Après le dernier virage en épingle, juste avant la «Flamme rouge» qui marque le dernier kilomètre, on aperçoit un coureur dans un maillot rouge et blanc de l’équipe cycliste suisse Cilo-Aufina, encadré par un groupe de supporters brandissant des drapeaux suisses. Il s’agit bien sûr de Beat Breu, en route vers sa plus grande victoire.
Modèle fabriqué par Beat Breu lui-même de sa victoire à l’Alpe d’Huez le 20 juillet 1982.
Modèle fabriqué par Beat Breu lui-même de sa victoire à l’Alpe d’Huez le 20 juillet 1982. Musée du Vélo-Club Fribourg

Modèle de terrain au Musée du Vélo

Beat Breu a réalisé cette maquette de ses propres mains, minutieusement. Son modèle réduit célèbre et matérialise son triomphe. Il immortalise ces minutes du 20 juillet 1982, durant lesquelles Beat Breu a souffert comme un chien, gravant son nom dans la mémoire du cyclisme. Et le plus beau dans cette histoire, même si personne ou presque ne connaît ce détail, est que Beat Breu n’a pas réalisé la maquette pour lui-même, non. Il l’a offerte en 2017 à Auguste Girard, l’un des fondateurs du Musée du Vélo de Fribourg, à l’occasion du cinquième anniversaire du musée. Auguste Girard était le directeur sportif de l’équipe Cilo-Aufina de 1980 à 1984. L’homme, donc, qui avait poussé Beat Breu à la victoire le 20 juillet 1982 à l’Alpe d’Huez.

Roues, courses, gloire. Cyclisme suisse

15.07.2022 16.10.2022 / Musée national Zurich
Sur route, en salle ou en plein champ : l’exposition Vélo présente le cyclisme suisse sous toutes ses facettes. Une collection de photographies pour découvrir l’histoire des étapes de montagne, mais aussi des acrobaties téméraires ou involontaires, des duels en salles ou sur route, et les bons vieux vélos de l’Armée Suisse.

Autres articles

Adresse et contact
Musée national suisse
Landesmuseum Zürich
Museumstrasse 2
Case postale
8021 Zurich
info@nationalmuseum.ch

Design: dreipol   |  Réalisation: whatwedo
Musée national suisse

Le Musée national suisse (MNS) est l’unité administrative faîtière qui regroupe trois musées: Le Musée national Zurich, le Château de Prangins et le Forum de l’histoire suisse à Schwyz, ainsi que le centre des collections d’Affoltern am Albis.