Photo originale de Willy Rogg: La voiture du couple royal est totalement détruite.
Photo originale de Willy Rogg: La voiture du couple royal est totalement détruite. Heimatmuseum Küssnacht

L’accident de la reine et le vol de nuit

Le 29 août 1935, la reine Astrid de Belgique meurt dans un accident de voiture sur le lac des Quatre-Cantons. Un jour plus tard, le monde entier est au courant. Grâce à un photographe suisse plein de ressources et à l'aide d'un célèbre pionnier de l'aviation.

Michael van Orsouw

Michael van Orsouw

Michael van Orsouw est docteur en histoire, poète et écrivain. Il publie régulièrement des ouvrages historiques.

Nous sommes le 29 août, c’est le dernier jour des vacances, le soleil brille et les gens sortent en profiter. Il lui dit qu’aujourd’hui, il veut conduire lui-même et prendre la route qui longe le lac des Quatre-Cantons. Après tout, ils viennent d’acquérir un nouveau cabriolet huit cylindres avec des pneus à flancs blancs. Mais le conducteur manque d’expérience. Entre Merlischachen et Küssnacht, il sort de la route et s’écrase avec fracas contre un poirier. Sa passagère, projetée hors du véhicule, meurt sur le coup. Ce terrible accident a lieu en 1935, le conducteur n’est autre que Léopold III, roi des Belges, et la victime de l’accident, Astrid, reine des Belges. La chapelle Astrid, érigée sur le lieu de l’accident, remémore encore aujourd’hui ce tragique événement et continue d’attirer des visiteurs et des personnes souhaitant s’y recueillir.
La chapelle Astrid, sur les rives du lac des Quatre-Cantons, commémore la reine décédée dans un accident.
La chapelle Astrid, sur les rives du lac des Quatre-Cantons, commémore la reine décédée dans un accident. Musée national suisse
Toutefois, peu de gens savent que l’histoire ne s’arrête pas à cette tragédie. En effet, un employé de la chancellerie de Küssnacht apprend qu’une personne célèbre a été victime d’un accident. Il appelle son fils et lui dit: «Willy, prends l’appareil photo et rends-toi immédiatement sur place, Luzernerstrasse.» Willy Rogg, étudiant en médecine dentaire, pédale jusqu’au lieu de l’accident, et y trouve un cabriolet Packard cabossé, un roi sous le choc et la dépouille d’une reine. Un véritable drame.
La voiture est à moitié immergée dans le lac des Quatre-Cantons. Photo originale de Willy Rogg.
La voiture est à moitié immergée dans le lac des Quatre-Cantons. Photo originale de Willy Rogg. Heimatmuseum Küssnacht
Willy est l’un des premiers badauds. Il rapportera plus tard, au sujet de la victime: «Je me suis avancé vers elle, j’ai posé ma main sur ses joues. Elles étaient déjà froides. J’ai pris sa main pour prendre son pouls. Elle était encore chaude, mais son coeur avait déjà cessé de battre. La reine était blessée sur la partie droite du visage et, en regardant de plus près, on pouvait voir qu’elle avait la tempe écrasée. Dans ses cheveux se trouvaient encore des morceaux de l’écorce de l’arbre contre lequel elle avait été projetée.»
Photo de Willy Rogg: Le corps de la reine Astrid (sous un tissu blanc) est soulevé dans un cercueil.
Photo de Willy Rogg: Le corps de la reine Astrid (sous un tissu blanc) est soulevé dans un cercueil. Heimatmuseum Küssnacht
Mais ce que Rogg ne précise pas, c’est qu’il suit les consignes de son père : il prend son appareil photo et immortalise à six reprises la scène de l’accident. Ces clichés exclusifs montrent l’automobile détruite, le lieu de la tragédie et le moment où le cadavre de la reine est mis en bière. Sans en avoir conscience, Willy Rogg marque alors l’histoire des médias et de la photographie.
Léopold III de Belgique épouse Astrid de Suède, âgée de 19 ans, en 1926. Depuis, les médias s'intéressent à ce couple glamour.
Léopold III de Belgique épouse Astrid de Suède, âgée de 19 ans, en 1926. Depuis, les médias s'intéressent à ce couple glamour. Wikimedia
Le jeune paparazzi tente alors de vendre le film à l’agence photographique suisse Photopress, mais celle-ci hésite à le lui acheter. Rogg se rend alors à Weggis afin de faire développer les épreuves dans un studio. Il s’adresse ensuite à la plus grande agence de presse du monde: Associated Press (AP). Elle se dit intéressée et offre à Rogg cent francs par photographie.

Premier vol de nuit dans l'aviation suisse

Mais les clichés doivent parvenir au plus vite à Londres. AP lui conseille alors de prendre un taxi pour Dübendorf, aux frais de l’agence. C’est là que se situe le premier aéroport de Suisse, où se trouve justement le pilote Walter Mittelholzer (1894 – 1937), à l’époque déjà célèbre dans le monde entier et directeur technique de Swissair, fondée en 1931. Les images de Rogg sont au goût de Mittelholzer, lui aussi habile entrepreneur dans le domaine des médias. Seul bémol: la nuit tombe. Et comme à cette époque, les pilotes volent à vue, il n’est pas question de décoller dans l’obscurité.
Walter Mittelholzer n'est pas seulement un pionnier de l'aviation, mais aussi un professionnel des médias. Il reconnaît immédiatement la nature explosive des photos de Rogg.
Walter Mittelholzer n'est pas seulement un pionnier de l'aviation, mais aussi un professionnel des médias. Il reconnaît immédiatement la nature explosive des photos de Rogg. Bibliothèque de l'EPFZ
Mais Mittelholzer sait que les photographies prises par Rogg sont brûlantes d’actualité. Il décide alors d’entreprendre le premier vol de nuit de l’histoire de l’aviation suisse. Pour cela, il demande à Robert Gsell (1889 – 1946) de l’accompagner. Ce dernier, meilleur pilote que Mittelholzer, détient alors le record mondial de durée de vol et est expert en chef et professeur d’aéronautique à l’ETH. Il trouve certes quelque peu étrange de démarrer à la tombée de la nuit un Douglas DC-2, appareil pouvant accueillir 14 personnes, pour transporter 6 photographies ! Mais il accepte la proposition de son acolyte. Le vol de nuit n’est pas sans danger. À l’aide d’une règle à calcul circulaire, les deux pilotes calculent le bon angle de vol et traversent de temps à autre des trous d’air à grand fracas. La nuit d’été est glaciale. À 4500 mètres d’altitude, de la glace se forme sur les hélices et les fenêtres de la cabine sont gelées. Soudain, des graviers semblent s’abattre sur le fuselage de l’avion. Il s’agit en réalité de grésil, qui, au soulagement des pilotes, se transforme rapidement en pluie. Les nuages se dispersent progressivement, et grande est la délivrance lorsque les deux hommes aperçoivent au loin le faisceau lumineux rotatif de l’aérodrome de Londres. L’appareil se pose à 00 h 55, puis s’immobilise. Quelques secondes plus tard, un coursier récupère les précieuses photographies, enfourche une moto et disparaît dans l’obscurité.
Pour les précieuses photos, Walter Mittelholzer, accompagné de Robert Gsell, s'est aventuré dans un vol de retour vers Londres dans un tel Douglas DC-2.
Pour les précieuses photos, Walter Mittelholzer, accompagné de Robert Gsell, s'est aventuré dans un vol de retour vers Londres dans un tel Douglas DC-2. Bibliothèque de l'EPFZ
Le premier vol de nuit de Swissair est un succès. Et grâce à lui, les clichés de Willy Rogg sont diffusés dans le monde entier. En effet, l’agence de presse AP a recours à la nouvelle méthode de la radiophototélégraphie, grâce à laquelle les clichés de la reine défunte arrivent dans la nuit aux rédactions du monde entier et font frissonner les lecteurs dès leur «early morning tea».

Les Royals arrivent

13.03.2021 03.10.2021 / Forum de l’histoire suisse Schwytz
La Suisse ne connait pas de tradition royale, elle n’a jamais eu ni roi ni reine. Pourtant, ou peut-être justement pour cette raison, les Suisses démocratiques se passionnent pour les maisons royales. Cela se voit aux foules en liesse qu’attirent les visites de têtes couronnées en Suisse. L’exposition retrace des anecdotes suisses des Royals et montre des souvenirs rares de leurs voyages. C’est ainsi qu’on peut y voir une aquarelle de la reine Victoria, la robe de cérémonie de Sissi et son journal poétique ainsi qu’une mèche de la crinière d’un lion sur le chapeau de l’empereur Sélassié.

Autres articles

Adresse et contact
Musée national suisse
Landesmuseum Zürich
Museumstrasse 2
Case postale
8021 Zurich
info@nationalmuseum.ch

Design: dreipol   |  Réalisation: whatwedo
Musée national suisse

Le Musée national suisse (MNS) est l’unité administrative faîtière qui regroupe trois musées: Le Musée national Zurich, le Château de Prangins et le Forum de l’histoire suisse à Schwyz, ainsi que le centre des collections d’Affoltern am Albis.