Prenez place!

Cahoteux transports publics suisses

Les transports en commun en Suisse sont parmi les meilleurs dans le monde. Cependant, ce ne fut pas toujours le cas.

L’éditeur britannique John Murray traversa le Jura en 1838 à bord d’une diligence. Il décrivit par la suite son voyage comme étant « very rough », très cahoteux, dans son «Hand-Book for Travellers ». Ce qui est bien compréhensible, vu que cet auteur de guides  de voyage se déplaçait à bord d’un charde-côté.

Ce type de calèche était très répandu surtout en France et en Suisse romande. La caisse était montée à 90 degrés sur le châssis, obligeant les passagers à s’asseoir de côté par rapport au sens de la marche. C’était certes assez inconfortable, mais cela permettait de circuler des routes plus étroites. Grâce à ces chars-de-côté, les cochers pouvaient parcourir les chemins du Jura qui, à cette époque, étaient encore moins larges que les 1,4 m réglementaires.

Aujourd’hui, un auteur de guides de voyage n’aurait plus matière à se plaindre des transports publics suisses. Ils sont réputés comme étant parmi les meilleurs d'Europe et de la monde.

Diligence postale char-de-côté, 1849, bois, fer, cuir.

Vous pouvez découvrir ce char-de-côté dans le cadre de l’exposition permanente « La Suisse en mouvement 1750-1920 » au Château de Prangins.

Andrej Abplanalp on Wordpress
Andrej Abplanalp
Historien et chef de la communication du Musée national suisse.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire