Le saint-bernard a bien changé d’apparence en 200 ans. Il est aujourd’hui plus grand et plus gros.
Musée national suisse

Barry le saint-bernard

Il n’est rien de moins que le chien national suisse: Barry, le saint-bernard. Son histoire relève toutefois plus du mythe que de la réalité.

Des bourrasques de neige fouettent les parois rocheuses, le cheval hennissant se cabre dans un élan dramatique, mais Napoléon Bonaparte reste fermement en selle et pointe, imperturbable, la direction du col. C’est en tout cas ainsi que Jacques-Louis David s’imaginait Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard en 1800. Cette scène iconique marqua tant le peintre qu'il en exécuta pas moins de cinq versions.

Arrivé au col, le premier consul se fit servir à manger par des chanoines augustins. Depuis 750 ans, ceux-ci tenaient un hospice ouvert été comme hiver à une altitude correspondant au sommet du Niesen, du Pilate ou du Brienzer Rothorn. Pour progresser plus facilement dans la neige, les religieux et leurs guides recouraient à des chiens depuis le milieu du XVIIe siècle. Barry était l’un d’entre eux. Il vit le jour en 1800. Rencontra-t-il Napoléon? On ne le saura peut-être jamais. Toujours est-il que dès son plus jeune âge, l’animal manifesta des dispositions particulières.

L’armée de Napoléon au Grand-Saint-Bernard. Estampe de 1820.
Musée national suisse

Barry folâtrait dans la neige, reniflait les fleurs, les excréments de marmottes ou de chamois et tout ce que les guides lui donnaient à manger. Très vite, il accompagna ces derniers sur les sentiers pour retrouver la trace de personnes disparues. Un travail des plus dangereux: tempêtes et avalanches étaient monnaie courante et le mont Mort qui surplombe le col ne porte pas son nom pour rien. On dit que Barry aurait participé au sauvetage de 40 personnes. Quoi qu’il en soit, ses qualités exceptionnelles étaient déjà reconnues de son vivant. Après avoir passé douze ans à l’hospice, il fut emmené en 1812 à Berne, où il mourut deux ans plus tard. Ce fut le lancement de sa véritable carrière.

L’animal fut naturalisé et exposé. Les légendes se multiplièrent à son sujet: Barry aurait transporté un enfant sur son dos. Il aurait apporté à boire et à manger aux victimes d’avalanches. Un soldat de Napoléon perdu dans la neige l’aurait pris pour un loup et tué à coups de baïonnette. Une mort héroïque fictive pour un chien héroïque. Le saint-bernard fut déclaré chien national suisse en 1884, et un monument à la gloire de Barry fut élevé au cimetière des Chiens de Paris.

Le mythe prit une ampleur telle que la réalité dut s’y adapter. En 1923, l’animal empaillé fut modifié: doté de pattes plus longues et d’une plus grosse tête, il adopta aussi une allure plus fière. A une date inconnue, on l’affubla d’un tonnelet d’eau-de-vie (alors qu’il est avéré qu’il n’en avait jamais porté). Les saint-bernards eux aussi changèrent de vie. Plus précisément, ils entrèrent dans le show-business. Ils arborèrent bientôt un plus beau pelage, devinrent deux fois plus gros que le vieux Barry et ne tardèrent pas à cumuler les problèmes de santé. Aujourd’hui, on les rencontre essentiellement au rayon peluches des grands magasins et devant l’objectif des photographes. Le travail dans la neige est assuré par d’autres. Grâce aux nouvelles méthodes de recherche, les sauveteurs peuvent désormais se passer de chiens renifleurs. Pour localiser les victimes ensevelies par les avalanches, ils comptent plutôt sur un appareil high-tech. Son nom? Le Barryvox.

Dessin de deux saint-bernards.
Musée national suisse

Chanoine et saint-bernard à la recherche de personnes ensevelies. Estampe réalisée vers 1825.
Musée national suisse

UNE FRESQUE HISTORIQUE EN 100 ÉPISODES

240'000'000 av. J.-C.

Des dinosaures au Monte San Giorgio

CONTINUER

12'000 av. J.-C.

Rhinocéros laineux et mégacéros

CONTINUER

4000 av. J.-C.

Le mythe des Lacustres

CONTINUER

1500 av. J.-C.

Transpercer, frapper, couper

CONTINUER
Bridon Mors de l’âge du bronze.

500 av. J.-C.

Les braves

CONTINUER

150 av. J.-C.

Le commerce à la mode celte

CONTINUER
Bataille opposant les Romains et les Helvètes.

58 av. J.-C.

Quand César refoula les Helvètes

CONTINUER
Sol romain en mosaïque.

20 ap. J.-C.

Dolce vita à Zurich

CONTINUER

50 ap. J.-C.

Des armes et des jeux à Vindonissa

CONTINUER

70 ap. J.-C.

L’ascension d’un petit village de province

CONTINUER

246 ap. J.-C.

Meurtre dans les thermes romains

CONTINUER

275 ap. J.-C.

La sandale romaine

CONTINUER

295 ap. J.-C.

Aux frontières de l’Empire romain

CONTINUER

303 ap. J.-C.

Saint Maurice

CONTINUER

401 ap. J.-C.

Sainte Vérène

CONTINUER

522 ap. J.-C.

Les «rois intrigants»

CONTINUER

591 ap. J.-C.

Maudit Tuggen

CONTINUER

753 ap. J.-C.

Noël à Romainmôtier

CONTINUER

774 ap. J.-C.

Un roi dans la tempête

CONTINUER

819 ap. J.-C.

Le plan de Haito

CONTINUER

917 ap. J.-C.

Les chevaliers de l’Apocalypse à Bâle

CONTINUER

962 ap. J.-C.

Deux femmes fortes

CONTINUER

999 ap. J.-C.

Le crépuscule des Burgondes

CONTINUER

1030 ap. J.-C.

Radbot et le château de l’autour

CONTINUER

1157 ap. J.-C.

Un duc sans duché

CONTINUER

1211

Courage valaisan et ruse bernoise

CONTINUER

1240

La cité disparue

CONTINUER

1315

L’embuscade de Morgarten

CONTINUER

1319

La forteresse du lac

CONTINUER

1308

Agnès de Hongrie

CONTINUER

1347

La peste

CONTINUER

1356

Le grand tremblement de terre de Bâle

CONTINUER

1415

L’Argovie, berceau politique de la Suisse

CONTINUER

1473

Lutte au bord du lac de Constance

CONTINUER

1506

Les mercenaires

CONTINUER

1516

Érasme de Rotterdam

CONTINUER

1524

Les noces du curé

CONTINUER

1527

Un personnage controversé

CONTINUER

1536

L’autre conquête de l’ouest

CONTINUER

1540

La sécheresse

CONTINUER

1618

Ni vainqueur ni vaincu

CONTINUER

1687

Les huguenots

CONTINUER

1697

Étrange tubercule

CONTINUER

1731

La dernière sorcière de Fribourg

CONTINUER

1748

e comme Euler

CONTINUER

1765

L’île de Rousseau

CONTINUER

1798

La résistance des Nidwaldiens

CONTINUER

1800

Frédéric-César de La Harpe

CONTINUER

1804

Le mythe de Guillaume Tell

CONTINUER

1806

Goldau sous la roche

CONTINUER

1814

Barry le saint-bernard

CONTINUER

1815

Nouveau départ à Vienne

CONTINUER

1816

L’été de Frankenstein

CONTINUER

1832

La révolte contre les machines à Uster

CONTINUER

1839

Le déboisement dans la vallée de Peccia

CONTINUER

1847

Le Sonderbund

CONTINUER

1850

Le franc suisse

CONTINUER

1851

L’Amérique

CONTINUER

1853

Des trains pour Zurich

CONTINUER

1864

Tutti Fratelli

CONTINUER

1865

Chute mortelle au Cervin

CONTINUER

1871

Bourbaki

CONTINUER

1872

Des anarchistes dans le Jura

CONTINUER

1879

Le doux côté de la Suisse

CONTINUER

1880

Le percement du Gothard

CONTINUER

1881

Heidi

CONTINUER

1885

Un jardin d’hiver pour artistes

CONTINUER

1893

L’interdiction de l’abattage rituel

CONTINUER

1898

Masculin générique

CONTINUER

1905

La miraculeuse année d’Einstein

CONTINUER

1915

Les rouges discours de Zimmerwald

CONTINUER

1916

Dada

CONTINUER

1918

Un mois de novembre fébrile

CONTINUER

1925

Le magasin roulant

CONTINUER

1934

Un remonte-pentes à Davos

CONTINUER

1935

On ne parle pas d’argent

CONTINUER

1938

Romanche

CONTINUER

1939

Des pistes de ski à l’Orient

CONTINUER

1941

Maurice Bavaud

CONTINUER

1943

Bâle, une ville aux drôles de couleurs

CONTINUER

1956

Betty Bossi

CONTINUER

1957

Mister Univers

CONTINUER

1958

Une femme seule contre tous

CONTINUER

1961

Le vélomoteur

CONTINUER

1962

Ursula Andress et le bikini

CONTINUER

1967

La votation Picasso

CONTINUER

1972

Smoke on the Water

CONTINUER

1981

L’heure d’été

CONTINUER

1983

Swatch

CONTINUER

1990

La Toile

CONTINUER

1991

Enfin!

CONTINUER
Benedikt Meyer
Benedikt Meyer est historien et chroniqueur.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Share on Whatsapp
Whatsapp

Votre commentaire