L’un des cinq globes célestes de Jost Bürgi encore conservés, à voir au Musée national Zurich.
Musée national suisse

Mathématiques dorées à l’or fin

Jost Bürgi était un génie. Il a révolutionné les mathématiques et la mesure du temps. Grâce à son habileté manuelle, les résultats de ses recherches ne sont pas seulement de la théorie pour la science d’aujourd’hui.

Comment arrive-t-on à Prague, à la somptueuse cour de Rodolphe II, empereur du Saint Empire romain germanique, alors qu’on vient du fin fond du Toggenbourg ? Géographiquement, en passant par Cassel, où Jost Bürgi travaillait pour le landgrave Guillaume IV. Mais c’est aussi et surtout par génie, que l’horloger avait en abondance. Originaire de Lichtensteig, il était doué pour la technique, tout en étant un mathématicien talentueux et n astronome visionnaire. Sans oublier son don inné pour la construction. Une combinaison extraordinaire qui fit du Toggenbourgeois un homme très demandé dans l’Europe du XVIe siècle.

Jost Bürgi (1552 – 1632) a toujours été fasciné par la science. Il observait les astres, travaillait sur des questions mathématiques et surtout sur le temps. Il fut l’un des premiers à fabriquer une horloge avec une aiguille marquant les secondes ; c’était en 1585. Avant lui, personne e savait exactement combien de temps durait une seconde. Et les meilleures horloges de l’époque variaient en moyenne d’un quart d’heure tous les jours ! L’horloge avec aiguille des secondes réalisée pour Guillaume IV a rendu Bürgi célèbre du jour au lendemain. Tout le monde parlait de « l’homme à la seconde du Toggenbourg », plus demandé que jamais. Or, à l’origine, il avait été engagé seulement par le landgrave de Hesse en qualité de responsable des instruments et d’assistant astronome.

Globe céleste de Jost Bürgi, 1594.
Musée national suisse

Les globes célestes de Bürgi étaient eux aussi très demandés. L’horloger utilisait tout son génie scientifique et manuel pour les fabriquer : il a réussi à utiliser à la fois les mathématiques, l’astronomie et la mesure du temps pour réaliser des merveilles de technique avec une habileté tout artistique. Que Jost Bürgi ait également réussi à intégrer les années bissextiles du calendrier grégorien introduit en 1582 tient presque du miracle. Il existe aujourd’hui encore cinq globes célestes réalisés par Bürgi. L’exemplaire le plus récent et le plus sophistiqué peut être admiré dans le cadre de la nouvelle exposition permanente des collections du Musée national Zurich. Il suffit de regarder cet objet exceptionnel pour savoir que la voie menant du Toggenbourg à la cour de l’empereur n’était pas un hasard, mais juste une question de temps!

La collection

Musée national Zurich

dès 11 Octobre 2019

La nouvelle exposition permanente présente quelque 7000 objets historiques tirés des collections du Musée national suisse. Ces trésors sont présentés dans l’aile ouest du Musée national Zurich, qui a été rénovée avec soin. Les parties historiques du bâtiment ont été intégrées dans la nouvelle exposition et s’harmonisent parfaitement avec les précieux objets exposés.

Portrait de Jost Bürgi (1552 – 1632), érudit universel.
Wikimedia

Andrej Abplanalp on Wordpress
Andrej Abplanalp
Historien et chef de la communication du Musée national suisse.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire