Difficile de s’imaginer un monde où la roue n’aurait pas été inventée. Récolte de betteraves fourragères à Rheinau (ZH), vers 1910.
Musée national suisse

La roue

Qui a inventé la roue? Les historiens débattent aujourd’hui encore cette question. La région de Zurich fait partie des candidats à la première place car des roues datant du néolithique y ont été découvertes.

«Réinventer la roue» ou encore «être la cinquième roue du carrosse». De nombreuses expressions se rapportent à cet instrument. Mais qui a inventé la roue, simple et pourtant si utile, sans laquelle nous serions bien embêtés? Quand a-t-elle été introduite et surtout: est-ce possible qu’elle ait été inventée plusieurs fois?

Qui l’eut cru? Des réponses à ces questions se trouvent... à Zurich. Là, sur les rives du lac, les restes de quatre roues et d’un essieu ont été découverts lors de fouilles dans les années 1970, dans les environs de la rue Seefeldstrasse. Ces quatre roues datent de la fin du néolithique. La plus ancienne a été fabriquée vers 3200 avant J.-C. et les trois plus récentes vers 2700 avant J.-C. Elles font donc partie des plus vieilles roues d’Europe!

Un travail remarquable de menuisier!

Bien que ces quatre roues soient très anciennes, il est aujourd’hui possible d’en faire la description et d’expliquer leur construction. Elles ont été réalisées avec des pièces de bois d’érable. Un choix judicieux! Le bois d’érable est à la fois élastique et résistant. Par ailleurs, il ne se contracte que très peu par temps sec. Les objets trouvés sont des roues pleines et non des roues à rayons, comme utilisées pour les calèches et les carrosses. Les roues à rayons n’ont été inventées que 2000 ans plus tard, à la fin de l’âge du Bronze. Les roues zurichoises ont été construites de manière complexe et se composent de plusieurs planches. Celles-ci ne sont pas assemblées par des clous – le fer n’était pas encore connu à cette époque – mais grâce à des rainures correspondant parfaitement. Un travail remarquable de menuisier!

Ces roues ont une autre particularité: les trous destinés à l’essieu sont carrés. Cela signifie que l’essieu était fixé à la roue et tournait avec elle. Tout comme c’est le cas pour les voitures aujourd’hui. On retrouve ce type de construction dans une bonne dizaine de roues ayant été découvertes jusqu’à présent à la périphérie nord et est des Alpes, en Suisse, dans le sud de l’Allemagne et en Slovénie.

Roue datant du néolithique trouvée à Zurich en 1976.
Musée national suisse

Qui l’a inventée?

Des roues en bois ont été fabriquées vers la même période aux Pays-Bas, dans le nord de l’Allemagne et au Danemark. Elles se différencient toutefois de «nos» roues zurichoises par deux éléments essentiels: elles se composent d’une seule pièce et possèdent un trou rond pour l’essieu. Cela signifie qu’elles tournaient autour de l’essieu qui, lui, était fixé au châssis. Un concept tout à fait différent!

Les premiers indices de l’utilisation de roues en Europe de l’Est et au Proche-Orient remontent à la même période, soit vers le IVe siècle avant J.-C. Il ne s’agit pas de découvertes de roues d’origine, mais de représentations de véhicules dans l’argile ou sur des sceaux-cylindres. Cela ne fait donc plus de doute: la roue a été inventée vers 3500 av. J.-C.!

Mais alors, qui l’a inventée? Cette question divise les experts. Le nord-est de l’Europe, les régions alpines, le sud-est de l’Europe et le Proche-Orient se disputent le titre, mais sont pour le moment à égalité. Il se peut en effet qu’il existe plusieurs vainqueurs dans cette compétition... bien que quelques personnes intelligentes aient souvent rappelé qu’il ne faut pas toujours réinventer la roue...

Samuel van Willigen
Samuel van Willigen a étudié l’archéologie préhistorique et travaille en tant que curateur au Musée national suisse.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire