Le George Washington Bridge à New York, achevé en 1931.
Le George Washington Bridge à New York, achevé en 1931. Library of Congress

«C’est un crime de construire un pont qui soit laid!»

Comment le Suisse Othmar H. Ammann (1879-1965) a construit les ponts les plus importants de New York, mais est resté sans succès dans son pays d'origine.

Francesco Della Casa

Francesco Della Casa

Architecte cantonal du canton de Genève

Ayant vécu au temps où ingénieurs et architectes coiffaient plus volontiers un canotier qu’un casque de sécurité pour se rendre sur le chantier, Othmar Ammann est tenu, par nombre de ses pairs, comme le plus grand ingénieur civil du XXe siècle.
Othmar Ammann devant le Verrazano-Narrows-Bridge, vers 1960.
Othmar Ammann devant le Verrazano-Narrows-Bridge, vers 1960. KEYSTONE/AP PHOTO/Str
Nonobstant, il reste relativement peu connu dans son pays d’origine. La topographie accidentée de celui-ci y a, il est vrai, favorisé l’excellence tant dans le domaine de la construction de ponts que dans celui du percement des tunnels. C’est du reste à l’Institut polytechnique fédéral de Zurich, fondé en 1854 et qui deviendra l’EPFZ en 1911, que le jeune Othmar Ammann termine en 1902 une formation commencée huit ans plus tôt à l’école industrielle de Zurich. Son professeur fut Wilhelm Ritter, lequel avait également été le maître à penser d’un autre ingénieur civil de renom, Robert Maillart, diplômé huit ans auparavant.
Othmar Ammann lors d'un stage à la Montreux-Berner Oberland-Bahn, vers 1903.
Othmar Ammann lors d'un stage à la Montreux-Berner Oberland-Bahn, vers 1903.   ETH Zürich
Othmar Ammann avec une maquette du George Washington Bridge, vers 1925-1940.
Othmar Ammann avec une maquette du George Washington Bridge, vers 1925-1940. ETH Zürich
Ce qui distingue, à l’époque, le département de génie civil du Polytechnicum de Zurich des autres écoles d’ingénieurs, c’est l’attention portée à l’esthétique des structures. Tout comme Maillart, Ammann restera toujours fidèle à cette approche, contribuant à rendre plus évident encore l’usage du terme « ouvrage d’art » pour désigner des ponts. Comme il l’écrira à la fin de sa vie, « dans la conception d’un pont, l’esthétique est tout aussi importante que les détails techniques. C’est un crime que de construire un pont qui soit laid!».
Ammann prend la parole à l'inauguration du Bayonne Bridge, le 14 novembre 1931.
Ammann prend la parole à l'inauguration du Bayonne Bridge, le 14 novembre 1931. ETH Zürich
Dès le début de sa carrière, Ammann choisit de se rendre aux États-Unis, où l’essor du réseau ferroviaire offre de nombreuses possibilités au jeune ingénieur. Il devient en 1912 l’assistant de Gustav Lindenthal à New York, et contribue à la construction du Hell Gate Bridge et du Sciotoville Bridge. Mais quand, en 1917, Lindenthal propose un projet de pont sur l’Hudson River, comportant 12 voies de chemin de fer et 16 voies de circulation automobile, Ammann ne croit pas à sa faisabilité et décide de se consacrer à l’étude d’un projet alternatif de pont routier, lequel sera finalement retenu et fera sa gloire. Il s’agit du George Washington Bridge, un pont suspendu de très grande portée dont la conception novatrice du tablier, beaucoup plus léger et élancé que ceux construits précédemment, lui permettait néanmoins de résister aux effets d’un ouragan. Achevé en 1931, il sera le premier à relier l’île de Manhattan au continent. Entre-temps, il avait déjà beaucoup avancé dans la conception d’un magnifique pont à arche, le Bayonne Bridge, livré en 1932 et qui conservera durant 45 ans le record mondial de portée pour ce type de structure, et qui reste aujourd’hui encore l’une des plus élégantes.
Le Hell Gate Bridge à New York, achevé en 1916.
Le Hell Gate Bridge à New York, achevé en 1916. Wikimedia / Rob Zand
Image 01 de 10
Le Sciotoville Bridge à Sciotoville, Ohio, achevé en 1916.
Le Sciotoville Bridge à Sciotoville, Ohio, achevé en 1916. Wikimedia / Darrell Rudmann
Image 01 de 10
Le George Washington Bridge à New York, achevé en 1931.
Le George Washington Bridge à New York, achevé en 1931. Library of Congress
Image 01 de 10
Le Bayonne Bridge à New York, achevé en 1931.
Le Bayonne Bridge à New York, achevé en 1931. Wikimedia / Jim Henderson
Image 01 de 10
Le Triborough Bridge à New York, achevé en 1936.
Le Triborough Bridge à New York, achevé en 1936. Library of Congress
Image 01 de 10
Le Bronx-Whitestone Bridge à New York, achevé en 1939.
Le Bronx-Whitestone Bridge à New York, achevé en 1939. Wikimedia / Dav5nyc
Image 01 de 10
L'accès au Lincoln Tunnel à Manhattan, New York, achevé en 1937.
L'accès au Lincoln Tunnel à Manhattan, New York, achevé en 1937. National Archives
Image 01 de 10
À l'intérieur du Lincoln Tunnel à New York, achevé en 1937.
À l'intérieur du Lincoln Tunnel à New York, achevé en 1937. National Archives
Image 01 de 10
Le Throgs Neck Bridge à New York, achevé en 1961.
Le Throgs Neck Bridge à New York, achevé en 1961. Metropolitan Transportation Authority of the State of New York
Image 01 de 10
Le Verrazzano-Narrows Bridge à New York, achevé en 1964.
Le Verrazzano-Narrows Bridge à New York, achevé en 1964. Wikimedia / Ajay Suresh
Image 01 de 10
Nommé directeur du Triborough Bridge and Tunnel Authority en 1933, il collabore étroitement avec Robert Moses, le célèbre urbaniste qui a façonné New York, et réalise pour lui Triborough Bridge et Bronx-Whitestone Bridge, sans compter le Lincoln Tunnel. Il participe activement à la conception du Golden Gate Bridge à San Francisco. À partir de 1946, il quitte sa charge pour fonder son propre bureau d’ingénierie civile, en association avec Charles S. Whitney, et construira les deux derniers de ses six ponts new-yorkais, Throgs Neck Bridge et Verrazano-Narrows-Bridge.
Construction du Verrazzano-Narrows Bridge en mars 1964.
Construction du Verrazzano-Narrows Bridge en mars 1964. Metropolitan Transportation Authority of the State of New York
Ammann lors de la construction du pont Verrazzano-Narrows à New York, vers 1964.
Ammann lors de la construction du pont Verrazzano-Narrows à New York, vers 1964. ETH Zürich
Émission à l'occasion de l'inauguration du Verrazzano-Narrows Bridge, 1967. RTS
Bien qu’il soit devenu citoyen américain en 1924, un tel constructeur de ponts se devait de tenter de maintenir des liens avec son pays d’origine. Sans grand succès hélas, sur le plan professionnel tout au moins. En 1963, Ammann & Whitney présentèrent un projet de traversée de la rade de Genève au moyen d’un pont haubané. Mais le projet, comme tant d’autres avant et après lui, sera retoqué par la commission d’urbanisme, peu impressionnée par le pedigree de leur compatriote exilé. Sur le plan privé, après un premier mariage en 1905 avec Lilly Selma Wehrli, dont il eut trois enfants mais qui décédera en 1933, il épouse en secondes noces Kläry Nötzli, veuve de l’ingénieur spécialiste en barrages Fred A. Nötzli, qui avait lui aussi émigré aux États-Unis. Sa patrie d’adoption ne lésinera pas pour lui témoigner sa reconnaissance. Il sera titulaire de nombreuses distinctions honorifiques, et son buste en bronze, quoique sans canotier, trône fièrement à la station de bus du George Washington Bridge.

Série: 50 person­na­li­tés suisses

L’histoire d’une région ou d’un pays est celle des hommes qui y vivent ou qui y ont vécu. Cette série présente 50 person­na­li­tés ayant marqué le cours de l’histoire de la Suisse. Certaines sont connues, d’autres sont presque tombées dans l’oubli. Les récits sont issus du livre de Frédéric Rossi et Christophe Vuilleu­mier, intitulé «Quel est le salaud qui m’a poussé? Cent figures de l’histoire Suisse», paru en 2016 aux éditions inFolio.
Bande-annonce du film "Gateways to New York" (2019) sur Othmar Ammann de Martin Witz. YouTube

Autres articles

Adresse et contact
Musée national suisse
Landesmuseum Zürich
Museumstrasse 2
Case postale
8021 Zurich
info@nationalmuseum.ch

Design: dreipol   |  Réalisation: whatwedo
Musée national suisse

Le Musée national suisse (MNS) est l’unité administrative faîtière qui regroupe trois musées: Le Musée national Zurich, le Château de Prangins et le Forum de l’histoire suisse à Schwyz, ainsi que le centre des collections d’Affoltern am Albis.