La Coupe Gordon Bennett a attiré des centaines de curieux à Genève en août 1922.
La Coupe Gordon Bennett a attiré des centaines de curieux à Genève en août 1922. Musée national suisse

De merveilleux fous aériens survolent Genève

Le 6 août 1922, une compétition internationale prestigieuse hors du commun était organisée à Genève.

Christophe Vuilleumier

Christophe Vuilleumier

Christophe Vuilleumier est historien et membre du comité de la Société suisse d’histoire. On lui doit plusieurs contributions sur l’histoire helvétique du XVIIe siècle et du XXe siècle.

En 1906, le richissime éditeur américain James Gordon Bennett Junior (1841-1918), fondateur de l’International Herald Tribune organisait la première compétition de montgolfières à Paris, un événement qui allait donner naissance à la Coupe aéronautique Gordon Bennett. Le mécène, amoureux des sports, venait, six ans au préalable, de créer la Coupe automobile Gordon Bennett, ouvrant la voie aux future courses de Grand Prix. Flamboyant, erratique, entouré constamment de femmes, le mécène avait été un marin expérimenté qui avait servi durant la Guerre de Sécession sur un navire de guerre nordiste ; un amour de la navigation qui l’avait poussé, en 1876, à créer la «Coupe Gordon Bennett» pour la plaisance internationale.
Sportif jusqu'au bout des ongles : James Gordon Bennett junior, vers 1900.
Sportif jusqu'au bout des ongles : James Gordon Bennett junior, vers 1900. Wikimedia
Son idée en 1906 était simple, soit parcourir la plus grande distance de vol depuis le point de départ, et sans moyen de propulsion autre que les courants atmosphériques. En 1921, le Bernois Paul Armbruster et le Genevois Louis Ansermier avaient en l’occurrence remporté la prestigieuse Coupe en se posant sur une île irlandaise après avoir décollé de Bruxelles. Les deux hommes n'étaient toutefois pas les premiers Suisses à remporter la Coupe. En 1908 déjà, deux Suisses avaient volé «sur la plus longue distance». Emil Messner et Theodor Schaeck avaient réussi à atteindre Bergseth en Norvège à bord de leur ballon «Helvetia» et avaient parcouru 1190 kilomètres. Le règlement stipulait que la prochaine édition de la compétition devait être organisée par le pays de l'équipe gagnante. C'est ainsi qu'en 1909 à Zurich et en 1922 à Genève, deux grandes manifestations «se déroulèrent» en l'espace de quelques années.
Publicité pour le concours de vol à Zurich, 1909.
Publicité pour le concours de vol à Zurich, 1909. Musée national suisse
En août 1922, la compétition était donc organisée en Suisse, en l’occurrence à Genève. Un véritable festival sportif puisque l’événement aérien n’était pas le seul. En parallèle, la société nautique de Genève organisait en effet le championnat d'aviron de la Suisse Romande, ainsi qu’une série de régates. Loin du lac, le départ des montgolfières était prévu à Châtelaine. Le 3 août, troisième jour de la compétition, les ballons partirent toutes les trois minutes au son de l’hymne national de leur pays d’origine. Vingt montgolfières représentant sept nations étaient alors en lices - 2 équipages belges, 3 italiens, 3 français, 2 espagnols, 2 américains, 2 anglais et 6 suisses – pour une drôle de manche !
Festival de ballons à Genève, 1922. YouTube / British Pathé
Certains se souviendront peut-être du film britannique de 1965 «Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines» dans lequel jouaient Terry-Thomas, Robert Morley ou Jean-Pierre Cassel et qui évoquait la course inventée par James Gordon Bennett ? Il n’en n’alla pas autrement à Genève en 1922. La manche du 3 août prévoyait en effet une poursuite effectuée par des voitures roulant à tombeau ouvert sur de petits chemins de campagne dont la plupart n’étaient pas encore bitumés, le Rallye-ballon-automobile; des montgolfières servant de «ballons-renards» pour les bolides démarrant quant à elles en même temps. On peine à imaginer de nos jours sur nos routes et à travers champs – puisque les automobiles ne se limitèrent pas au cours de l’épreuve aux routes - une épreuve sportive internationale de cette nature. Autre temps, autres mœurs!
Préparatifs de lancement des ballons à Genève, août 1922.
Préparatifs de lancement des ballons à Genève, août 1922. Musée national suisse
Deux ballons de ces «merveilleux fous volants» devaient en l’occurrence se poser à proximité de Perly-Certoux, le premier, le «Berne» piloté par le vainqueur de l’année précédente Paul Armbruster se posa à quelques centaines de mètres de Saint-Julien alors que la seconde montgolfière également suisse, le «K.-6», atterrissait délicatement à côté de la douane à la stupéfaction des fonctionnaires en poste. Après une course épique, les Suisses John Gallay et le major Gerber devaient remporter la victoire de cette journée sur «l’Azurea», un ballon qui appartenait à l’industriel genevois Léon Givaudan.
Louis Ansermier (à droite sur la photo) n'a pas pris le départ à Genève en 1922 avec Paul Armbuster.
Louis Ansermier (à droite sur la photo) n'a pas pris le départ à Genève en 1922 avec... Gallica
Paul Armbuster (au centre à gauche) 1922 à Genève.
... Paul Armbuster (au centre à gauche), avec qui il avait remporté la coupe en 1921. Gallica
Le clou du spectacle était toutefois prévu pour le dimanche 6 août avec la course au long cours. Devant 50'000 spectateurs, les concurrents prirent leur envol dans l’après-midi pour une destination que personne évidemment ne connaissait. Le ballon français «Picardie» devait en l’occurrence atterrir à More en Hongrie, tout comme «L’Uncle Sam» américain qui se posa à Tapio également en Hongrie. Les vainqueurs furent toutefois les Belges Ernest Demuyter et A.Veenstra, sur le «Belgica» avec un parcours de 1.372,1 kilomètres, et avoir atteint Ocnitza, en Roumanie. Ernest Demuyter avait déjà remporté l’épreuve en 1920 et devait encore la gagner en 1923, 1924, 1936 et 1937. Paul Armbruster finirait quant à lui à la septième place et Louis Ansermier à la 17e place.
C'est la distance parcourue par les ballons au départ de Genève.
C'est la distance parcourue par les ballons au départ de Genève. Wikimedia

Autres articles

Adresse et contact
Musée national suisse
Landesmuseum Zürich
Museumstrasse 2
Case postale
8021 Zurich
info@nationalmuseum.ch

Design: dreipol   |  Réalisation: whatwedo
Musée national suisse

Le Musée national suisse (MNS) est l’unité administrative faîtière qui regroupe trois musées: Le Musée national Zurich, le Château de Prangins et le Forum de l’histoire suisse à Schwyz, ainsi que le centre des collections d’Affoltern am Albis.