Sans l’ingéniosité suisse, le travail des cuisiniers serait passablement plus compliqué.

Les Suisses au service des marmitons

Le monde entier connaît la cuisine française, italienne ou chinoise. Si l’on ne peut guère en dire autant de la gastronomie suisse, le pays est le berceau d’inventions qui, elles, sont passées à la postérité. En effet, aux quatre coins de la planète, elles facilitent grandement la vie des cuisiniers.

Andrej Abplanalp

Andrej Abplanalp

Historien et chef de la communication du Musée national suisse.

La cuisine suisse n’est pas forcément la plus célèbre du monde. Pourtant, sans notre pays, le patrimoine culinaire de notre planète serait loin d’être aussi riche ou, pour le formuler autrement, cuisiner serait passablement plus compliqué. Prenez l’exemple du presse-ail: vous placez la gousse à l’intérieur, vous pressez et vous voilà assuré de donner à votre plat cette incomparable saveur méditerranéenne. Imaginez s’il fallait éplucher et détailler chaque gousse au couteau! C’est un certain Karl Zysset (1907-1998) qui a inventé le miraculeux ustensile. Ce mécanicien vélo originaire de Lyss, dans le canton de Berne, était un inventeur dans l’âme. Le presse-ail qu’il imagina au début des années 1950 devint un succès commercial planétaire. Plus tard, le Bernois lança d’autres appareils sur le marché, dont une essoreuse à salade et un hachoir à oignons.

Feuille, film, papier

La feuille de cellophane sort, elle aussi, tout droit d’un cerveau suisse. On la trouve aujourd’hui dans presque toutes les cuisines, où elle ne sert pas seulement à conserver des aliments, mais aussi à faire cuire la viande à basse température, ce qui permettrait à cette dernière de rester particulièrement juteuse. L’idée vient d’un certain Jacques Brandenberger (1872-1954), un chimiste zurichois très créatif, qui partit pour la France après avoir brillamment obtenu son diplôme de l’université de Berne. C’est là qu’il inventa en 1912 le film miracle que l’on utilise aujourd’hui encore. Tout aussi indispensable dans l’attirail de toute cuisine: le papier aluminium. On le doit à l’Argovien Heinrich Alfred Gautschi, qui le fit breveter en 1905. Ce matériau multifonction est idéal pour emballer mais aussi pour faire mijoter les aliments, comme le poisson. Il est aujourd’hui présent dans toutes les cuisines.

Le papier aluminium se prête à bien des usages dans une cuisine. Qui l’a inventé? Un Suisse bien sûr.

La feuille de cellophane sert de support publicitaire supplémentaire pour des pâtes. Photographie datant de 1937.
Wikimedia

La râpe et l’épluche-légumes

Autres incontournables de toute batterie de cuisine: la râpe à bircher et l’économe Rex. Au début du XXe siècle, Maximilian Oskar Bircher-Benner (1867-1939) n’inventa pas seulement le birchermuesli et un régime à base de crudités, il a aussi imaginé un fabuleux ustensile de cuisine: la râpe à bircher. Elle permettait de préparer des portions de muesli digestes. Cet outil a été développé dans les années 1920 par Maximilien Bircher-Benner en collaboration avec la société argovienne Egloff & Co. Produite aujourd’hui encore, la râpe devenue culte a une place de choix dans toutes les cuisines du monde. Autre ustensile aujourd’hui légendaire: l’économe Rex. Inventé en 1947 par Alfred Neweczerzal (1899-1959), il facilite considérablement l’épluchage des légumes. Pommes de terre, carottes ou concombres, cet outil fabuleux en vient à bout en un clin d’œil. À ce jour, ce sont plus de 50 millions d’économes qui ont été vendus dans le monde et le succès semble loin de se démentir.

Alors oui: sur la scène gastronomique mondiale, la Suisse ne joue pas dans la cour des grands, mais quand il s’agit de vie pratique en cuisine, il n’y a qu’un champion du monde et c’est la Suisse!

Râpe à bircher datant des années 1950.
Musée national suisse

Maximilian Oskar Bircher-Benner.
Wikimedia

L’économe REX d’origine, issu de la première série produite en 1947.
Musée national suisse

Autres articles

Adresse et contact
Musée national suisse
Landesmuseum Zürich
Museumstrasse 2
Case postale
8021 Zurich
info@nationalmuseum.ch

Design: dreipol   |  Réalisation: whatwedo
Musée national suisse

Le Musée national suisse (MNS) est l’unité administrative faîtière qui regroupe trois musées: Le Musée national Zurich, le Château de Prangins et le Forum de l’histoire suisse à Schwyz, ainsi que le centre des collections d’Affoltern am Albis.