Le mont Cervin, photographié par Jean Adolphe Braun, au XIXe siècle.
Musée national suisse

Chute mortelle au Cervin

Le milieu du XIXe siècle vit grandir la fascination pour les montagnes suisses. La chute spectaculaire d’alpinistes partis à l’assaut du mont Cervin n’y fut pas pour rien.

Ils conquirent le sommet avant de mourir. Le groupe commençait la descente du Cervin lorsque Douglas Hadow fit un faux pas sur le sol gelé et tomba sur Michel Croz, qui le précédait. Le poids des deux hommes entraîna le révérend Charles Hudson et lord Francis Douglas, qui faisaient partie de la même cordée. Tous glissèrent le long de la paroi sans pouvoir se retenir et firent une chute de mille mètres.

Au-dessus, Taugwalder père s’agrippait au mur rocheux en essayant de retrouver sa respiration. Il avait eu la présence d’esprit d’enrouler une corde autour d’un rocher. En les empêchant d’être emportés à leur tour, elle les sauva, lui, son fils et Edward Whymper. Trop choqués pour pouvoir continuer, les trois hommes restèrent là, figés, pendant une demi-heure. Ce 14 juillet 1865, ils ne réussiront à parcourir que 300 mètres de plus. Ils passèrent la nuit dans un froid glacial.

L’ascension du mont Cervin marqua à la fois l’apogée et la fin d’une époque. Pendant une trentaine d’années, de riches Anglais partirent à la conquête des sommets alpins accompagnés de guides suisses. Une entreprise que la génération précédente aurait jugée absurde: les pics étaient le royaume de la glace, du froid et des démons. C’est d’ailleurs pour cette raison que six religieux furent jetés en prison à Lucerne en 1837. Leur faute? Ils avaient voulu partir à l’assaut du mont Pilate.

Des guides comme Aloys Anthamatten accompagnaient les riches Anglais sur les montagnes.
Musée national suisse

La chute au mont Cervin, illustration du livre «Daring deeds of great mountaineers», paru en 1921.
Wikimédia

À la fin du XVIIIe siècle, et surtout à l’orée du XIXe siècle, les Alpes devinrent un puissant point d’attraction, du moins pour les nobles d’Europe. Tous avaient lu Byron, Goethe, Schiller ou de Saussure, et voulaient se rendre sur les sommets. Au début, ils y allaient en diligence, ensuite il y eut le train. Des routes furent aménagées, des hôtels ouverts et des paysans, comme les Taugwalder, se faisaient payer pour mener les étrangers sur les cimes enneigées.

Les Taugwalder père et fils reprirent la descente en direction de Zermatt le lendemain matin, à trois heures et demie, avec le seul survivant du groupe. La nouvelle du triomphe comme celle du drame les avaient précédés comme une traînée de poudre. Bientôt, des rumeurs se mirent à circuler: pourquoi avoir choisi une corde aussi peu solide? Taugwalder l’avait-il coupée? Ou bien était-ce Whymper qui avait tranché une corde plus solide, utilisée lors de la montée, pour rester le premier à avoir vaincu le mont Cervin? En un mois, le Times publia plus de quarante articles sur l’accident. La reine Victoria envisagea même d’interdire les expéditions des alpinistes.

Le seul à qui le malheur rendit service fut le village de Zermatt. Le monde entier apprit à le connaître, il devint même l’une des principales destinations du tourisme alpin alors en plein essor. Toujours plus de guides, d’articles et de livres attisèrent la fascination du public pour les Alpes. Un des ouvrages majeurs, The Playground of Europe, parut six ans après le drame.

La corde qui avait relié Douglas à Taugwalder aurait pu fournir des indications sur ce qui s’était passé. Mais Taugwalder jeta le bout abîmé qui lui restait. L’autre moitié resta attachée au cadavre de Douglas, le seul qui ne fut jamais retrouvé.

UNE FRESQUE HISTORIQUE EN 100 ÉPISODES

240'000'000 av. J.-C.

Des dinosaures au Monte San Giorgio

CONTINUER

12'000 av. J.-C.

Rhinocéros laineux et mégacéros

CONTINUER

4000 av. J.-C.

Le mythe des Lacustres

CONTINUER

1500 av. J.-C.

Transpercer, frapper, couper

CONTINUER
Bridon Mors de l’âge du bronze.

500 av. J.-C.

Les braves

CONTINUER

150 av. J.-C.

Le commerce à la mode celte

CONTINUER
Bataille opposant les Romains et les Helvètes.

58 av. J.-C.

Quand César refoula les Helvètes

CONTINUER
Sol romain en mosaïque.

20 ap. J.-C.

Dolce vita à Zurich

CONTINUER

50 ap. J.-C.

Des armes et des jeux à Vindonissa

CONTINUER

70 ap. J.-C.

L’ascension d’un petit village de province

CONTINUER

246 ap. J.-C.

Meurtre dans les thermes romains

CONTINUER

275 ap. J.-C.

La sandale romaine

CONTINUER

295 ap. J.-C.

Aux frontières de l’Empire romain

CONTINUER

303 ap. J.-C.

Saint Maurice

CONTINUER

401 ap. J.-C.

Sainte Vérène

CONTINUER

522 ap. J.-C.

Les «rois intrigants»

CONTINUER

591 ap. J.-C.

Maudit Tuggen

CONTINUER

753 ap. J.-C.

Noël à Romainmôtier

CONTINUER

774 ap. J.-C.

Un roi dans la tempête

CONTINUER

819 ap. J.-C.

Le plan de Haito

CONTINUER

917 ap. J.-C.

Les chevaliers de l’Apocalypse à Bâle

CONTINUER

962 ap. J.-C.

Deux femmes fortes

CONTINUER

999 ap. J.-C.

Le crépuscule des Burgondes

CONTINUER

1030 ap. J.-C.

Radbot et le château de l’autour

CONTINUER

1157 ap. J.-C.

Un duc sans duché

CONTINUER

1211

Courage valaisan et ruse bernoise

CONTINUER

1240

La cité disparue

CONTINUER

1315

L’embuscade de Morgarten

CONTINUER

1319

La forteresse du lac

CONTINUER

1308

Agnès de Hongrie

CONTINUER

1347

La peste

CONTINUER

1356

Le grand tremblement de terre de Bâle

CONTINUER

1415

L’Argovie, berceau politique de la Suisse

CONTINUER

1473

Lutte au bord du lac de Constance

CONTINUER

1506

Les mercenaires

CONTINUER

1516

Érasme de Rotterdam

CONTINUER

1524

Les noces du curé

CONTINUER

1527

Un personnage controversé

CONTINUER

1536

L’autre conquête de l’ouest

CONTINUER

1540

La sécheresse

CONTINUER

1618

Ni vainqueur ni vaincu

CONTINUER

1687

Les huguenots

CONTINUER

1697

Étrange tubercule

CONTINUER

1731

La dernière sorcière de Fribourg

CONTINUER

1748

e comme Euler

CONTINUER

1765

L’île de Rousseau

CONTINUER

1798

La résistance des Nidwaldiens

CONTINUER

1800

Frédéric-César de La Harpe

CONTINUER

1804

Le mythe de Guillaume Tell

CONTINUER

1806

Goldau sous la roche

CONTINUER

1814

Barry le saint-bernard

CONTINUER

1815

Nouveau départ à Vienne

CONTINUER

1816

L’été de Frankenstein

CONTINUER

1832

La révolte contre les machines à Uster

CONTINUER

1839

Le déboisement dans la vallée de Peccia

CONTINUER

1847

Le Sonderbund

CONTINUER

1850

Le franc suisse

CONTINUER

1851

L’Amérique

CONTINUER

1853

Des trains pour Zurich

CONTINUER

1864

Tutti Fratelli

CONTINUER

1865

Chute mortelle au Cervin

CONTINUER

1871

Bourbaki

CONTINUER

1872

Des anarchistes dans le Jura

CONTINUER

1879

Le doux côté de la Suisse

CONTINUER

1880

Le percement du Gothard

CONTINUER

1881

Heidi

CONTINUER

1885

Un jardin d’hiver pour artistes

CONTINUER

1893

L’interdiction de l’abattage rituel

CONTINUER

1898

Masculin générique

CONTINUER

1905

La miraculeuse année d’Einstein

CONTINUER

1915

Les rouges discours de Zimmerwald

CONTINUER

1916

Dada

CONTINUER

1918

Un mois de novembre fébrile

CONTINUER

1925

Le magasin roulant

CONTINUER

1934

Un remonte-pentes à Davos

CONTINUER

1935

On ne parle pas d’argent

CONTINUER

1938

Romanche

CONTINUER

1939

Des pistes de ski à l’Orient

CONTINUER

1941

Maurice Bavaud

CONTINUER

1943

Bâle, une ville aux drôles de couleurs

CONTINUER

1956

Betty Bossi

CONTINUER

1957

Mister Univers

CONTINUER

1958

Une femme seule contre tous

CONTINUER

1961

Le vélomoteur

CONTINUER

1962

Ursula Andress et le bikini

CONTINUER
Benedikt Meyer
Benedikt Meyer est historien et chroniqueur.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire