Portrait de la baronne Antoinette de Saint-Léger, réalisé par Daniele Ranzoni, 1886.
Wikimedia

Un jardin d’hiver pour artistes

À la fin du XIXe siècle, le Tessin devint la région de prédilection des artistes. Ce «jardin d’hiver» suisse attirait aussi bien des riches nobles que des marginaux adeptes du naturisme.

Heidi n’était pas la seule à rêver de nature. La baronne Antoinette de Saint-Léger était si lasse des villes encrassées de l’ère industrielle qu’elle s’acheta les deux îles se trouvant juste avant Brissago sur le lac Majeur. Avec son troisième mari, un officier anglo-irlandais, cette riche Russe y fit construire une opulente résidence qu’elle agrémenta d’un jardin botanique garni de fleurs et plantes exotiques venues du monde entier. Un véritable petit paradis au cœur du lac.

Bientôt, monsieur le baron s’installa à Naples, et Antoinette resta sur l’île, faisant brûler de la tourbe pour préparer de l’eau-de-vie et gérant pour elle seule un bureau de poste. En outre, elle accueillit dans sa villa des artistes tels que Segantini, Joyce, Rilke ou encore Leoncavallo, avec qui on raconte qu’elle organisa des fêtes bien arrosées et fit bien d’autres folies. Les artistes restaient quelques jours, sinon des semaines sur l’île, créaient des œuvres et profitaient du calme et de l’isolement du Tessin. Les invités d’Antoinette n’étaient pas les seuls dans ce cas: depuis l’ouverture du tunnel du Saint-Gothard, de plus en plus d’artistes, de nobles, d’industriels, d’intellectuels ou simplement de gens riches se réfugiaient sur les côtes du lac tessinois pour fuir l’agitation du quotidien. Les communes de la région investirent alors dans des télécabines, tramways et chemins de promenade, et le calme et l’isolement que les visiteurs y avaient trouvé ne furent bientôt plus qu’un souvenir.

Photographie historique des îles de Brissago.
Musée national suisse

Avec le tourisme, des univers bien différents se rencontrèrent. Le Tessin était une contrée extrêmement pauvre et voilà que des artistes fortunés, des théosophes, des naturistes, des anthroposophes et des adeptes de cultes du soleil et de sectes mystiques commençaient à y abonder. En 1900, un investisseur d’Amsterdam acquis une colline près d’Ascona et la baptisa «Monte Verità». Des idéalistes y affluèrent de très loin pour vivre une sorte de socialisme, cultiver leurs propres légumes et être nus aussi souvent qu’ils le pouvaient. Si certains locaux considéraient ce style de vie comme des bêtises inoffensives, d’autres le trouvaient sérieusement irritant.

La baronne de Saint-Léger observait de loin l’agitation à Ascona. Bien d’autres soucis la tourmentaient sur les îles de Brissago: elle avait fait des spéculations malheureuses avec des actions du chemin de fer transcaucasien et dut vendre ses îles en 1927, ce qui ne lui permit de redresser sa situation financière qu’à court terme. Elle déménagea à Ascona, trouva à se loger dans un hospice et mourut en 1948 dans le plus grand dénuement, dans une maison de repos à Intragna. Les îles de Brissago devinrent la propriété d’un étrange commerçant allemand. Aujourd’hui, ces îles paradisiaques et leurs jardins exotiques sont publiques et accessibles gratuitement.

Cultures sur le Monte Verità, 1907.
Wikimedia

UNE FRESQUE HISTORIQUE EN 100 ÉPISODES

240'000'000 av. J.-C.

Des dinosaures au Monte San Giorgio

CONTINUER

12'000 av. J.-C.

Rhinocéros laineux et mégacéros

CONTINUER

4000 av. J.-C.

Le mythe des Lacustres

CONTINUER

1500 av. J.-C.

Transpercer, frapper, couper

CONTINUER
Bridon Mors de l’âge du bronze.

500 av. J.-C.

Les braves

CONTINUER

150 av. J.-C.

Le commerce à la mode celte

CONTINUER
Bataille opposant les Romains et les Helvètes.

58 av. J.-C.

Quand César refoula les Helvètes

CONTINUER
Sol romain en mosaïque.

20 ap. J.-C.

Dolce vita à Zurich

CONTINUER

50 ap. J.-C.

Des armes et des jeux à Vindonissa

CONTINUER

70 ap. J.-C.

L’ascension d’un petit village de province

CONTINUER

246 ap. J.-C.

Meurtre dans les thermes romains

CONTINUER

275 ap. J.-C.

La sandale romaine

CONTINUER

295 ap. J.-C.

Aux frontières de l’Empire romain

CONTINUER

303 ap. J.-C.

Saint Maurice

CONTINUER

401 ap. J.-C.

Sainte Vérène

CONTINUER

522 ap. J.-C.

Les «rois intrigants»

CONTINUER

591 ap. J.-C.

Maudit Tuggen

CONTINUER

753 ap. J.-C.

Noël à Romainmôtier

CONTINUER

774 ap. J.-C.

Un roi dans la tempête

CONTINUER

819 ap. J.-C.

Le plan de Haito

CONTINUER

917 ap. J.-C.

Les chevaliers de l’Apocalypse à Bâle

CONTINUER

962 ap. J.-C.

Deux femmes fortes

CONTINUER

999 ap. J.-C.

Le crépuscule des Burgondes

CONTINUER

1030 ap. J.-C.

Radbot et le château de l’autour

CONTINUER

1157 ap. J.-C.

Un duc sans duché

CONTINUER

1211

Courage valaisan et ruse bernoise

CONTINUER

1240

La cité disparue

CONTINUER

1315

L’embuscade de Morgarten

CONTINUER

1319

La forteresse du lac

CONTINUER

1308

Agnès de Hongrie

CONTINUER

1347

La peste

CONTINUER

1356

Le grand tremblement de terre de Bâle

CONTINUER

1415

L’Argovie, berceau politique de la Suisse

CONTINUER

1473

Lutte au bord du lac de Constance

CONTINUER

1506

Les mercenaires

CONTINUER

1516

Érasme de Rotterdam

CONTINUER

1524

Les noces du curé

CONTINUER

1527

Un personnage controversé

CONTINUER

1536

L’autre conquête de l’ouest

CONTINUER

1540

La sécheresse

CONTINUER

1618

Ni vainqueur ni vaincu

CONTINUER

1687

Les huguenots

CONTINUER

1697

Étrange tubercule

CONTINUER

1731

La dernière sorcière de Fribourg

CONTINUER

1748

e comme Euler

CONTINUER

1765

L’île de Rousseau

CONTINUER

1798

La résistance des Nidwaldiens

CONTINUER

1800

Frédéric-César de La Harpe

CONTINUER

1804

Le mythe de Guillaume Tell

CONTINUER

1806

Goldau sous la roche

CONTINUER

1814

Barry le saint-bernard

CONTINUER

1815

Nouveau départ à Vienne

CONTINUER

1816

L’été de Frankenstein

CONTINUER

1832

La révolte contre les machines à Uster

CONTINUER

1839

Le déboisement dans la vallée de Peccia

CONTINUER

1847

Le Sonderbund

CONTINUER

1850

Le franc suisse

CONTINUER

1851

L’Amérique

CONTINUER

1853

Des trains pour Zurich

CONTINUER

1864

Tutti Fratelli

CONTINUER

1865

Chute mortelle au Cervin

CONTINUER

1871

Bourbaki

CONTINUER

1872

Des anarchistes dans le Jura

CONTINUER

1879

Le doux côté de la Suisse

CONTINUER

1880

Le percement du Gothard

CONTINUER

1881

Heidi

CONTINUER

1885

Un jardin d’hiver pour artistes

CONTINUER

1893

L’interdiction de l’abattage rituel

CONTINUER

1898

Masculin générique

CONTINUER

1905

La miraculeuse année d’Einstein

CONTINUER

1915

Les rouges discours de Zimmerwald

CONTINUER

1916

Dada

CONTINUER

1918

Un mois de novembre fébrile

CONTINUER

1925

Le magasin roulant

CONTINUER

1934

Un remonte-pentes à Davos

CONTINUER

1935

On ne parle pas d’argent

CONTINUER

1938

Romanche

CONTINUER

1939

Des pistes de ski à l’Orient

CONTINUER

1941

Maurice Bavaud

CONTINUER

1943

Bâle, une ville aux drôles de couleurs

CONTINUER

1956

Betty Bossi

CONTINUER

1957

Mister Univers

CONTINUER

1958

Une femme seule contre tous

CONTINUER

1961

Le vélomoteur

CONTINUER

1962

Ursula Andress et le bikini

CONTINUER
Benedikt Meyer
Benedikt Meyer est historien et chroniqueur.

Catégories

Sharing is caring
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Votre commentaire